Disparition Belmondo - Jacques Vendroux : « Jean-Paul Belmondo et moi avions une passion commune pour les gardiens de but »

·2 min de lecture

Jean-Paul Belmondo était le gardien de but de l'équipe des Polymusclés, l'ancêtre du Variétés Club de France dont l'ancien directeur des sports de Radio France est manager général. Jacques Vendroux (ancien directeur des sports de Radio France), après la disparition de Jean-Paul Belmondo : « Je l'ai bien connu à l'époque des Bouttier, Monzon, Roger Zami, Marcel Cerdan Junior, Max Cohen... Jean-Paul était sans arrêt au Palais des Sports ! Le jour de la mort de Jean Bretonnel qui était le manager historique de la boxe française de l'époque, notamment de Bouttier, il avait accepté que je le rejoigne au théâtre. Et pendant l'entracte, il m'avait reçu dans sa loge pour rendre hommage, à mon micro, à Bretonnel qu'il adorait. C'était un vrai passionné, on le voyait à tous les combats. Il aimait vraiment les boxeurs. Il s'était notamment lié d'amitié avec Maurice Auzel, qui a été champion de France des poids moyens. C'était devenu son grand copain et il jouait des tas de petits rôles dans les films de Jean-Paul. Le mec cherchait du boulot et il l'a fait jouer dans ses films. « Avant d'accepter un film, il regardait d'abord les dates des grands événements sportifs, surtout la boxe, le foot et le tennis, pour caler ses tournages. » C'était vraiment un dingue de sport ! Dans l'une de nos interviews pour un Stade Bleu(une ancienne émission de France Bleu), il m'avait confié qu'avant d'accepter un film, il regardait d'abord les dates des grands événements sportifs, surtout la boxe, le foot et le tennis, pour caler ses tournages. lire aussi Charles Biétry : « Pour moi, Jean-Paul Belmondo est immortel » Jean-Paul, c'était le gardien de but et capitaine des Polymusclés, l'ancêtre de notre Variétés Club de France. Il a aussi joué à deux reprises avec nous, notamment pour le jubilé de son ami Jackie Bloch. Lui et moi avions cette passion commune pour le poste de gardien de but. Il y a un an, on déjeunait encore ensemble avec Fabien Onteniente et Antoine Duléry dans un bistrot parisien. On avait parlé de ce poste adoré. Il aimait particulièrement George Carnus, David Seaman et Fabien Barthez. Ce jour-là, on avait refait le monde, c'était un super mec ! » Alain Cayzac (ancien président du PSG) : « Une immense star »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles