Disparition - Claude Brasseur, l'acteur amoureux du sport

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

De sa passion pour la boxe à ses exploits sur le Dakar aux côtés de Jacky Ickx en passant par son rêve olympique brisé en bobsleigh, le sport a rythmé la vie Claude Brasseur, mort ce mardi. Grand amateur de boxe, Claude Brasseur assiste ici à une réunion au Cirque d'Hiver en 1962. Le Français Paul Maolet (à droite) est notamment au programme. L'acteur prend la plume pour « L'Équipe » et interviewe Marcel Pigou (à droite) et Jean Ruellet à quelques jours d'un combat entre les deux hommes. Son article paraît le 18 janvier 1962. Depuis 1950, Claude Brasseur, ici en 1986, était un fidèle lecteur de L'Équipe. Il avait chaussé ses crampons en 1962 pour un match de foot amical avec ses amis : l'acteur Jean-Paul Belmondo (à gauche), dans les buts, et le chanteur Sacha Distel (au centre). Sportif accompli, Claude Brasseur est passé tout proche d'une participation aux JO d'hiver en 1964 à Innsbruck, en bobsleigh. Mais un an avant le rendez-vous olympique, une violente chute le laisse inconscient sur la glace, le casque détruit par la violence du choc entre sa tête et la paroi. C'est sur le Dakar que Claude Brasseur (deuxième en partant de la droite) va vivre ses plus belles émotions sportives avec une première participation au mythique rallye en 1981. L'acteur césarisé en 1976 et 1980 partage ici un bivouac avec des concurrents en 1982. Il partage ses aventures sur les routes nord-africaines en compagnie de Jacky Ickx : l'acteur est le copilote du Belge, ancien pilote de Formule 1 et vainqueur des 24 Heures du Mans. Entre deux journées de course et la préparation des étapes, Claude Brasseur s'adapte à la vie difficile des pilotes du Dakar. Après deux échecs, la troisième participation au Dakar du duo Ickx-Brasseur est la bonne en 1983. Les deux hommes peuvent s'offrir une douche de champagne bien méritée à l'arrivée dans la capitale sénégalaise. Claude Brasseur (à droite) n'a jamais retrouvé l'émotion vécue pendant son tour d'honneur à l'arrivée du Dakar : « Monter sur un podium en vainqueur devant des dizaines de milliers de personnes qui vous acclament, ça procure une sacrée émotion », racontait l'acteur. La victoire en 1983 ne l'a pas rassasié : il participe au Dakar 1986, toujours aux côtés de Jacky Ickx, et expérimente une nouvelle fois les galères et ennuis mécaniques du célèbre rallye-raid. L'équipage franco-belge terminera 2e à Dakar. Vainqueur du Tournoi des Cinq Nations en 1989, le XV de France emmené par Jean-Baptiste Lafond (à gauche) et Serge Blanco (à droite de Claude Brasseur) partage une troisième mi-temps joyeuse avec l'ex-vainqueur du Dakar. À 69 ans, le comédien enfile de nouveau le costume de copilote, cette fois avec Erik Comas (à droite) pour le Tour Auto : une course de cinq étapes en France au volant de voitures historiques. Cinquante ans après avoir pris la plume pour présenter un combat de boxe dans L'Équipe, Claude Brasseur fait le déplacement à Düsseldorf pour soutenir le Français Jean-Marc Mormeck, qui défiait Wladimir Klitschko. En jeu : la ceinture de champion du monde des poids lourds. À côté du ring, Brasseur n'est pas seul : Sting, Jean-Paul Belmondo et Jean Reno (de gauche à droite) l'accompagnent. En 2016, l'acteur avait accordé un entretien à L'Équipe sur sa passion du sport, et notamment des Jeux Olympiques, cette compétition qui l'a fui en 1964. « J'aime les Jeux parce que n'importe quel petit pays, riche ou pauvre, peut y participer. Et puis il y a beaucoup plus de perdants que de gagnants. Et j'ai une tendresse particulière pour les perdants », confiait Claude Brasseur.