Disparition d'Aretha Franklin: l'histoire secrète de son tube Respect

"R - E - S - P - E - C - T!" Plus qu'une simple reprise d'Otis Redding, la version de Respect enregistrée en 1967 par Aretha Franklin, morte à l'âge de 76 ans ce jeudi 16 août, a transformé la chanson en hymne féministe et politique et consacré son interprète comme nouvelle reine de la soul.

Le magazine Rolling Stone a fait de ce tube international la cinquième chanson de "tous les temps" dans un palmarès paru en 2004. Un classement où Aretha Franklin, qui vient de mourir à l'âge de 76 ans, apparaissait comme la première femme derrière Bob Dylan, les Rolling Stones, John Lennon et Marvin Gaye.

Respect fut écrite et enregistrée par Otis Redding en 1965, mais c'est bien la version revue et corrigée par Aretha Franklin, 25 ans à l'époque, avec son refrain et ses arrangements imparables, qui fait entrer la chanson dans la postérité.

Chez Otis Redding, un homme clame son besoin de respect de la part de sa femme, respect qui lui est dû puisqu'il apporte l'argent au foyer... Mais Aretha, dans sa version enregistrée le jour de la Saint-Valentin 1967 à New York, bouscule ce schéma traditionnel en mettant ces mots dans la bouche d'une femme forte et énergique.

Une nouvelle âme

La chanteuse originaire de Detroit conserve les couplets mais inclut un refrain dynamisé par les chœurs, assurés par ses sœurs Erma et Carolyn, et quelques nouvelles expressions, comme ce "Sock it to me" joueur et un...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi