"Je me suis dit, ce n'est pas possible !" : quand le directeur du Dakar a tout envisagé après la fermeture des frontières en Arabie Saoudite

AFP
·1 min de lecture

Comment avez vous réagi à l'annonce de la fermeture de l'espace aérien par Riyad en raison de l'apparition de la variante du nouveau coronavirus détectée au Royaume-Uni ?
David Castera :
"La nouvelle est tombée vers 22h00 le dimanche soir la semaine dernière, on l'a appris en même temps que tout le monde. Il a fallu attendre le lendemain matin pour joindre nos amis saoudiens, et on leur a dit tout de suite 'Qu'est ce qui se passe? Comment on fait? Comment voyez vous les choses? Le Dakar a-t-il lieu ou pas?' Tout simplement, c'était ça la question. Ils nous ont rassuré en disant qu'ils voulaient le Dakar, mais qu'ils interdisaient les vols commerciaux. Alors, avec l'accord des autorités saoudiennes, on a décidé d'affréter huit avions charters en plus des dix déjà prévus et de les optimiser au maximum pour permettre à tous les concurrents et tous ceux engagés sur le rallye de pouvoir rejoindre Jeddah à temps pour le départ".

Est ce que vous avez envisagé d'annuler le Dakar?
D.C :
"J'avoue que la nuit avant de joindre les autorités saoudiennes a été très compliquée. Je me...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi