A dix jours des Mondiaux, Mathieu van der Poel s'offre le GP de Wallonie

40e victoire sur route pour Mathieu van der Poel. (E. Garnier/L'Équipe)

Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck) a prouvé qu'il était en très grande forme à l'approche des Championnats du monde en s'offrant ce mercredi le Grand Prix de Wallonie.

Le gratin mondial du cyclisme est prévenu : Mathieu van der Poel est en grande forme en cette fin de saison. Le Néerlandais l'a prouvé en remportant ce mercredi le Grand Prix de Wallonie, une épreuve longue (199,7km) et vallonnée, courue dans des conditions météo humides et dont il a parfaitement maîtrisé l'ultime ascension pour s'offrir la quarantième victoire de sa carrière sur route.

lire aussi

GP de Wallonie : le classement

Très discret tout au long de l'après-midi, « VDP » ne s'est découvert que dans le final : la course s'est en effet décidée dans la dernière côte vers la cathédrale de Namur (3km à 3,9%), alors que le peloton venait de reprendre Ewen Costiou (Arkea-Samsic), auteur d'un petit numéro solitaire dans le final.

Girmay en forme également

Le Néerlandais avait pris la décision, dans un premier temps, de rouler pour son équipier Jasper Philipsen, mais l'attaque lointaine de Dylan Teuns (Israel-Premier Tech) l'a forcé à réagir : d'une accélération, il a lâché son sprinteur, est revenu sur les hommes de tête et a poursuivi son effort jusqu'à la ligne, maintenant dans le rétro son rival érythréen Biniam Girmay (Intermarché-Gobert), très en jambes lui aussi, mais qui doit se contenter d'une logique deuxième place. Deux Français, Axel Zingle (Cofidis, 8e) et Warren Barguil (Arkea-Samsic, 10e) se glissent dans le top 10.

Vainqueur en avril du Tour des Flandres puis contraint à l'abandon sur le Tour de France, visiblement épuisé par le Tour d'Italie qu'il avait bouclé un peu plus tôt au printemps, Van der Poel a fait de la course en ligne des Mondiaux, le 25 septembre prochain à Wollongong (Australie), son grand objectif de la fin de saison.