Djokovic se lâche sur son calvaire

Grand favori de l'Open d'Australie 2023, ce statut est particulièrement symbolique pour Novak Djokovic. En effet, le Serbe était absent de la précédente édition en raison de ses positions sur la vaccination contre le Covid-19. Ne souhaitant pas se faire vacciner, il avait été évincé du Grand Chelem et a traversé une période particulièrement difficile, où il était sévèrement critiqué.

La récente victoire à l'ATP 250 d'Adélaïde a encore renforcé la position de grand favori de Novak Djokovic pour l'Open d'Australie qui débute le 16 janvier prochain. Avant même de participer au Grand Chelem, le Serbe en est déjà la principale attraction puisqu'il avait été évincé de la précédente édition, car non-vacciné contre le Covid-19. En son absence, Rafael Nadal s'était imposé.

«Tout d’un coup, je suis devenu le méchant du monde»

Si son accueil a été chaleureux lors de son retour en Australie pour disputer l'ATP 250 d'Adélaïde, Novak Djokovic sera particulièrement observé à Melbourne, et le Serbe n'oublie pas la période difficile engendrée par son absence en 2022 : «Tout d’un coup, je suis devenu le méchant du monde, ce qui est évidemment une position terrible pour un athlète. Je suis ensuite resté plusieurs semaines à la maison et je n’ai pas beaucoup voyagé. J’espérais juste que la situation se calmerait, ce qui a été le cas, mais les traces sont restées. Cela m’a suivi pendant plusieurs mois et je ne savais pas que cela allait affecter mon jeu et ma façon de jouer», a expliqué Nole dans des…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com