Djokovic qualifié au 3e tour de l'Open d'Australie après avoir concédé un set à Couacaud

Novak Djokovic a concédé un set à Enzo Couacaud. (C. Recine/Reuters)

Novak Djokovic, malgré une cuisse qui continue à le perturber et la belle résistance d'Enzo Couacaud pendant un set, s'est qualifié ce jeudi pour le 3e tour de l'Open d'Australie (6-1, 6-7 [5], 6-2, 6-0 en 2h55) où il retrouvera Grigor Dimitrov.

La tâche semblait immense pour Enzo Couacaud, mais le Français a su optimiser son match pop-corn en nocturne sur la Rod Laver Arena en prenant un set à Novak Djokovic. Tendu sur ses premières frappes, déstabilisé par une entorse à la cheville droite après vingt et une minutes de jeu, il aurait pu se désunir après la perte sèche du premier set (6-1). Mais il est parvenu à agacer son illustre adversaire, qui a vite grommelé devant la résistance initiale de cet adversaire qu'il ne connaissait pas beaucoup et qui tenait les premiers rallyes longs. Avant que le multiple tenant du titre ne s'effiloche un peu tout seul, contrarié par sa cuisse gauche qui l'a poussé à prendre un long temps mort médical alors qu'il était mené 4-5 au deuxième set.

lire aussi : Le film de Djokovic - Couacaud

À moyen terme, alors qu'il s'apprête à rencontrer Grigor Dimitrov au 3e tour, on verra dans quelle mesure cette blessure pourra l'handicaper pour la suite du tournoi dans sa partie de tableau désormais délestée de Ruud, Fritz, Carreno-Busta et Zverev. Le Serbe a su dans le passé montrer qu'il pouvait sans trop de mal s'accommoder de pépins divers. Et la fin de son match face à Couacaud a montré en tout cas qu'il avait vite revêtu la tenue du patron.

Le Français né à Curepipe (Maurice), lui, sortira malgré tout grandi par cette première expérience qu'il aura su sublimer par quelques belles séquences. Le 191e mondial de 27 ans, qui n'a gagné que deux matches dans les tournois du Grand Chelem dans sa carrière, saura se souvenir de cette soirée et ce deuxième set arraché à l'homme qui n'a plus perdu à Melbourne depuis 23 rencontres.

Couacaud audacieuxDans cette manche, Enzo Couacaud parvient à se libérer et profiter de l'occasion, tandis que le Serbe devient progressivement moins intense dans les rallyes. Plus agressif, notamment en revers, le Français profite d'une belle qualité de première balle pour mener au score, même s'il lui faut sauver une balle de break à 3-3, et deux encore à 5-5 alors que Djokovic a donc fait appel au kiné quelques minutes auparavant. Et mené 3-0 au tie-break, Couacaud finit par réaliser presque l'impensable en grignotant son retard sur quelques coups d'audace, et terminer par les trois derniers points de ce jeu décisif, dont deux sur le service du Serbe (attaque de revers après un retour profond, double faute) avant de conclure sur une faute de revers de son adversaire...

lire aussi : Le tableau messieurs de l'Open d'Australie

Mais il faut évidemment plus pour déstabiliser dans son jardin Novak Djokovic, qui sait très vite évacuer la frustration. Plus focalisé, moins grimaçant, le Serbe repart aussitôt à l'assaut contre un adversaire qui a du mal à tenir la cadence à ce très haut niveau et qui finira essoré. En patron, il change de tempo en un clic, imparable au service et dynamiteur dans le rythme. Après le gain express de la troisième manche, il breake au début du quatrième avant une ultime (petite) alerte. Il sort un peu du match en s'en prenant auprès de l'arbitre à un spectateur qui ne cesse de l'importuner depuis le début du match, sauve une balle de break sur un service gagnant. Et finit par poursuivre son implacable marche en avant.