Djokovic, qualifié pour les demies à l'Open d'Australie : « Quelque chose de plus cette année »

Novak Djokovic va disputer une nouvelle demi-finale à Melbourne. (L. Elliott/Reuters)

Novak Djokovic, facile vainqueur d'Andrey Rublev (6-1, 6-2, 6-4) pour se qualifier en demi-finales à Melbourne, n'a pas caché qu'il était extrêmement motivé pour cette édition 2023.

« Est-ce qu'on peut dire que vous n'avez jamais été aussi confiant à l'Open d'Australie, compte tenu de la manière dont vous avez joué vos deux derniers matches ?
Je ne peux pas vraiment dire que je ne me suis jamais senti aussi confiant car j'ai eu des saisons incroyables ici, avec des matches qui sont vraiment inoubliables pour moi. C'est difficile de comparer car j'ai eu la chance de vivre beaucoup de succès à l'Open d'Australie. Mais ces deux derniers matches, contre deux très bons joueurs, des joueurs en forme (De Minaur et Rublev), avec le fait de les battre de cette manière en trois sets, c'est quelque chose que je veux vraiment en ce moment, quelque chose qui envoie un message à tous mes adversaires encore dans le tableau. Je me sens bien sur le court, de mieux en mieux au fur et à mesure que le tournoi avance. Je ne pouvais pas rêver d'une meilleure situation en ce moment. Je n'ai jamais perdu une demi-finale à l'Open d'Australie. J'espère que cela ne changera pas.

lire aussi : Tableau du tournoi

lire aussi : Djokovic implacable

Est-ce que vous sentez une plus grande détermination cette année par rapport à ce qui s'est passé l'an dernier, la gestion de la blessure, l'âge...
Je ne pense pas que je manque de détermination. J'essaie toujours de donner le meilleur de moi-même, surtout en Grand Chelem, car à ce stade de ma carrière, ce sont les tournois qui comptent le plus, bien sûr. Mais on peut dire qu'il y a quelque chose de plus cette année, oui. Pour les raisons que vous avez mentionnées, la blessure, ce qui s'est passé l'année dernière...

Que pensez-vous de Tommy Paul, votre prochain adversaire ?
Je ne l'ai jamais affronté sur le court. Mais je l'ai regardé jouer assez souvent, surtout pendant ce tournoi. Il a probablement joué le tennis de sa vie. C'est un joueur très explosif, très dynamique. Rapide, avec un revers très solide. Il aime dicter le point avec le coup droit, avec un très bon mouvement au service. C'est un joueur très complet, avec un entraîneur qui a côtoyé des joueurs de haut niveau pendant de nombreuses années (Brad Stine). C'est sa première demi-finale, donc il n'a pas grand-chose à perdre.

Vous avez semblé vous plaindre d'un certain traitement médiatique, notamment autour de votre blessure à la cuisse. Dans quelle mesure pensez-vous qu'un traitement équitable soit possible avec des personnes d'horizons différents dans un sport mondial comme le tennis ?
Ce que j'aime personnellement, c'est le respect, et non pas un récit unidimensionnel qui se concentre uniquement sur un côté de l'histoire et qui continue pendant un certain temps à raconter cette histoire dans cette direction. J'aime voir que quelqu'un adopte une perspective différente, qu'il comprenne, s'il écrit sur moi ou sur un autre athlète, d'où on vient, et qu'il essaie d'être un peu plus objectif. Mais encore une fois, je respecte votre profession et je comprends que sans vous et sans les médias, notre sport ne serait pas ce qu'il est, aussi mondial et populaire. Je comprends qu'il y a des gens qui sont peut-être partiaux, qui m'aiment plus, qui m'aiment moins. Mais c'est tout. C'est vraiment difficile de définir ça en un terme simple. »