Djokovic s'impose au bout du suspense contre Tsitsipas et se qualifie pour la finale du Rolex Paris Masters

Novak Djokovic est en finale. (P. Lahalle/L'Équipe)

Le Serbe Novak Djokovic a fait valoir son statut de favori pour s'imposer en demi-finale face à Stefanos Tsitsipas (6-4, 3-6, 7-6) ce samedi au Rolex Paris Masters. Il rejoint le Danois Holger Rune, tombeur de Félix Auger-Aliassime, en finale.

Il a fallu 2 h 19 de jeu et un tie-break au troisième set pour voir Novak Djokovic et Stefanos Tsitsipas se départager. Mais comme lors de huit de leurs dix rencontres précédentes, c'est le Serbe qui a eu le dernier mot (6-2, 3-6, 7-6) et disputera dimanche sa 56e finale de Masters 1000, la huitième à Paris. Sur une série de 20 victoires d'affilée (hors Laver Cup), l'actuel 7e mondial visera, face au jeune Danois Holger Rune (19 ans), tombeur de Felix Aguer-Aliassime, un septième titre dans le XIIe arrondissement, 13 ans après le premier...


lire aussi

Le film de Djokovic - Tsitsipas

La qualification aurait pu se dessiner beaucoup plus tôt si les deux hommes avaient continué sur la lancée d'un premier set à sens unique. Jamais dans le bon tempo, ni au service, ni sur ses jeux de retour, Tsitsipas subissait la foudre d'un Djokovic impérial sur ses engagements (16 points gagnés sur 17) dans la foulée d'un tournoi vierge du moindre break.

Mais après 32 jeux de service gagnés d'affilée, le patron de l'Accor Arena céda sa mise en jeu à 2-2 alors que le Grec venait d'en appeler au public pour enfin se libérer et entrer de plain-pied dans le combat. On jouait depuis 55 minutes et une ola au changement de côté salua la performance. Vingt minutes plus tard, Djoko lançait un regard noir envers son clan à la perte du deuxième set sur une faute en coup droit.


lire aussi

Le tableau de Bercy


Un troisième set indécis jusqu'au bout

Dans le troisième acte, le niveau de jeu atteignit par moments des sommets, Tstitsipas tenant ses jeux de service malgré la pression permanente de son adversaire. Grâce à sa première balle (71 % de réussite contre seulement 56 % pour son adversaire dans ce set) et surtout en tenant la diagonale de revers face au mur serbe, ce qui n'est pas un mince exploit à une main, Tstitsipas sauva deux balles de break à 1-1, puis deux autres à 4-4. Il embarqua ensuite un public aux anges dans un tie-break bouillant.

À 3-3, il se procura le mini-break sur un point de défense énorme mais il paya cash cette débauche d'énergie dans les deux suivants. Servant à 5-4, Djokovic ne laissa pas passer sa chance. Le doigt sur l'oreille, il tenait à dire au public qui avait poussé pour le Grec qu'ici, le boss, c'est toujours lui.


lire aussi

Toute l'actualité du tennis