"On doit faire beaucoup plus": l'opposition déplore le ton d'Emmanuel Macron face aux médaillés olympiques

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Emmanuel Macron et sa femme Brigitte Macron posent avec les athlètes français médaillés aux Jeux de Tokyo et récompensés lors d'une cérémonie à Paris, à l'Elysée, le 13 septembre 2021 - Thibault Camus © 2019 AFP
Emmanuel Macron et sa femme Brigitte Macron posent avec les athlètes français médaillés aux Jeux de Tokyo et récompensés lors d'une cérémonie à Paris, à l'Elysée, le 13 septembre 2021 - Thibault Camus © 2019 AFP

"Écœurant", "inspecteur des travaux finis"... Les critiques ont fusé après la prise de parole lundi du président de la République Emmanuel Macron devant les médaillés olympiques et paralympiques. Le chef d'État a en effet, après les félicitations de rigueur, demandé sans détour aux sportifs français de faire mieux qu'aux Jeux de Tokyo lors des prochains Jeux Olympiques, en 2024 à Paris.

"Le bilan global de ces jeux olympiques n'est pas tout à fait au niveau que nous attendions, on sait que sur certains sports, il est même mitigé, et on ne peut pas construire une réussite si on ne se dit pas les choses en vérité", a-t-il lancé. "Je vous le dis très clairement, on doit faire beaucoup plus, beaucoup plus. Parce que ce sont nos jeux, c'est à la maison et c'est attendu", a déclaré Emmanuel Macron ajoutant: "il faut pour chaque fédération, pour chaque sportif, se mettre la pression maximale".

"Juste écœurant. Proprement écœurant"

Ces déclarations ressemblant plus à des reproches qu'à des congratulations, ont outré l'opposition. "Juste écœurant. Proprement écœurant", a ainsi tweeté la députée La France Insoumise Danièle Obono, qualifiant le président de la République de "manager en chef de la startup nation". "Ce n’était pas le lieu, ni le moment pour Macron de tirer un bilan sommaire et approximatif des Jeux", écrit de son côté Régis Juanico, député EELV.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"En réprimandant la délégation olympique lundi, il est allé à rebours de la fierté que nos athlètes nous inspirent. En 2024, ils auront besoin de soutien, pas d'un inspecteur des travaux finis", note la présidente du Rassemblement National Marine Le Pen, qui trouve la scène "si révélatrice de la morgue d'Emmanuel Macron".

"Peut-on être plus éloigné de ce que devrait être l’esprit même d’une politique sportive?", tance l'eurodéputé écologiste Yannick Jadot sur son compte Twitter. Le sport "ne peut être réduit à une compétition conçue pour les seuls intérêts des sponsors !"

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Se dire qu'on va faire 90 médailles à Paris 2024, non"

Triple champion olympique, le judoka Teddy Riner a déclaré dès lundi que les ambitions d'Emmanuel Macron étaient, pour lui, impossibles à tenir. "La France est une grande nation du sport mais se dire qu'on va faire 90 médailles à Paris 2024, non", a-t-il lancé. "J'aimerais qu'on me fasse mentir, mais il faut faire beaucoup plus de choses pour prétendre à 90 médaillés dans 3 ans (...) il fallait investir déjà 7 ans en arrière dans le sport, massivement, confronter notre jeunesse à l'international".

La France a remporté 33 médailles aux Jeux Olympiques de Tokyo, se hissant à la 8e place du classement général. En 2016 à Rio, elle était 7ème avec 42 médailles. Côté paralympiques, les athlètes ont récolté cette année 54 médailles et se placent à la 14ème place, contre la 12ème place en 2016 avec 28 médailles.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles