Donnarumma, le faux plan galère

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le PSG, au 15 juillet, possède neuf gardiens de but sous contrat professionnel : Keylor Navas, Sergio Rico, Alexandre Letellier, Alphonse Areola, Marcin Bulka, Garissone Innocent, Denis Franchi, Lucas Lavallée et donc Gianluigi Donnarumma. Quatre internationaux, un champion d'Europe, un champion du monde, un triple vainqueur de la Ligue des champions. Bref, c'est ce qu'on appelle avoir le choix. Début septembre, quatre gardiens auront sans doute plié bagages (Rico, Areola, Bulka et Innocent), deux iront garder les cages des U19 (Franchi et Lavallée), Letellier est et restera ce qu'il est, à savoir le numéro 3, et demeurera donc le seul véritable souci de Mauricio Pochettino : la gestion de Keylor Navas et Gianluigi Donnarumma pour le poste de titulaire. C'est plutôt drôle, car on peut se dire que le club de la capitale s'est constamment planté quand il a fallu gérer une concurrence entre deux portiers depuis 2011. Que ce soit entre Sirigu et Trapp, Trapp…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles