Donnarumma, le mur porteur de l'Italie

·1 min de lecture

Il y aura un avant et un après-Euro 2020 pour Gianluigi Donnarumma. L'avant se résumait a un mix entre des compliments sur sa précocité (22 ans, 250 matches en pro) et des petites nuances. Il était ainsi reproché au gardien de l'AC Milan de n'avoir jamais disputé de Ligue des Champions, d'évoluer dans un championnat plus aussi prestigieux qu'avant, et de ne pas répondre présent quand le niveau s'élève. Au regard des cinq matches irréprochables que Donnarumma a livrés depuis le début de cet Euro, force est de constater que l'Italien aux 31 sélections mérite plus de compliments que de réserves. Dans un championnat d'Europe où seul l'invincible anglais Jordan Pickford peut se targuer d'avoir fait mieux, cette tendance du "oui mais" est bel et bien en train de disparaître.

Sur un nuage

Depuis le début de cet Euro, Donnarumma est sur un nuage. Un nuage assez grand pour supporter un gardien mesurant 1m96 et possédant…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles