Comme Donovan Mitchell, ils ont passé la barre des 70 points en NBA

Wilt Chamberlain, Donovan Mitchell et Kobe Bryant font partie du club des joueurs ayant inscrit plus de 70 points en un match. (Presse Sports)

Lundi soir, l'arrière des Cleveland Cavaliers Donovan Mitchell a réalisé une performance majuscule en inscrivant 71 points contre les Chicago Bulls (145-134). De Wilt Chamberlain à Devin Booker, en passant par Kobe Bryant, ils sont sept au total à avoir passé la barre des 70 points.

Wilt Chamberlain (Philadelphia Warriors) : 100 pointsVictoire contre les New York Knicks (169-147), le 2 mars 1962

Il est sans aucun doute la plus grande machine à statistiques de l'histoire de la NBA. Le 2 mars 1962, son équipe, les Philadelphia Warriors, accueille les New York Knicks. À la mi-temps, le pivot de 2,16 m comptabilise déjà 41 points. En seconde période il en ajoute 59 et termine le match sur un dunk pour atteindre les 100 points. Une performance iconique dans l'histoire de la NBA, la plus grande de tous les temps au scoring, immortalisée par une très célèbre photo.

Les cartons offensifs, Wilt Chamberlain les a multipliés. Lors de cette même saison 1961-1962, il inscrit 78 points (le 8 décembre), 73 points (le 13 janvier) et 72 points (le 11 mars). Il termine logiquement avec une moyenne de points par match irréelle : 50,4 points. Le pivot atteint la saison suivante une nouvelle fois la barre des 70 points à deux reprises. Il possède toujours quatre des six plus grosses performances au scoring en NBA.

Kobe Bryant (Los Angeles Lakers) : 81 pointsVictoire contre les Toronto Raptors (122-104), le 22 janvier 2006

Orphelin de Shaquille O'Neal depuis son départ au Miami Heat en juillet 2004, Kobe Bryant est seul aux commandes des Lakers. Et maintient à lui seul les espoirs de play-offs à Los Angeles. En 2005-2006, l'arrière tourne à plus de 35 points de moyenne par match. En décembre, il réalise un premier carton : 62 points en seulement trois quart-temps contre Dallas.

Le 22 janvier 2006, le « Black Mamba » remet ça. Son équipe accueille les Toronto Raptors au Staples Center. À la mi-temps, il ne compte que 26 points, et personne ne s'attend à une deuxième mi-temps historique. Alors que son équipe est menée de 18 points, Kobe Bryant prend les choses en main et inscrit 55 points sur les deux derniers quart-temps pour remporter le match (122-104), soit 81 au total. Devant 18 000 spectateurs, l'arrière réalise la deuxième plus grosse performance de l'histoire au scoring derrière Wilt Chamberlain.

David Thompson (Denver Nuggets) : 73 pointsDéfaite contre les Detroit Pistons (137-139), le 9 avril 1978

En lice pour être meilleur scoreur de l'année, David Thompson est en concurrence avec George Gervin (San Antonio Spurs). Il ne reste plus qu'une rencontre de saison régulière et les deux joueurs sont au coude à coude. Un duel à distance se lance.

David Thompson débute sa rencontre avec une superbe adresse (13/14 au tir) et termine le premier quart-temps avec 31 points, nouveau record NBA. L'ailier continue sa démonstration : 53 points à la mi-temps. Durant la seconde, il est moins efficace et n'inscrit « que » 20 points pour clore la rencontre avec 73 points. Malgré cette performance, il finit deuxième de la course au meilleur scoreur de la saison, battu d'un souffle (27,1 points de moyenne contre 27,2) par Gervin.

Elgin Baylor (Los Angeles Lakers) : 71 pointsVictoire contre les New York Knicks (123-108), le 15 novembre 1960

Joueur le plus malchanceux de l'histoire de la NBA (sept finales perdues !), Elgin Baylor s'est frotté à Bill Russell et Wilt Chamberlain (devenu plus tard son coéquipier aux Lakers) pendant plus de dix ans. En déplacement au Madison Square Garden en début de saison 1960-1961, l'ailier établit le record de points en NBA pour l'époque. Après deux matches à 40 et 45 points, il devient le premier de l'histoire à franchir la barre des 70 points.

Ce soir d'automne, Elgin Baylor a sans doute réalisé son meilleur match en carrière en accompagnant ses 71 points de 25 rebonds. Cet ailier aérien est encore aujourd'hui le recordman de points en finale avec 61 unités en 1962. Mais sans le titre au bout.

Donovan Mitchell (Cleveland Cavaliers) : 71 pointsVictoire contre les Chicago Bulls (145-134), le 2 janvier 2023

Echangé par Utah vers Cleveland début septembre, Donovan Mitchell a vite trouvé sa place dans l'Ohio. L'arrière a confirmé son superbe début de saison (29,3 points de moyenne) avec une performance historique, lundi contre Chicago. Menés de 21 points à la mi-temps, les Cavaliers entament sous l'impulsion de leur arrière une incroyable remontée. C'est même lui qui arrache la prolongation, avant d'y régner : 13 points en cinq minutes. Mitchell offre la victoire à son équipe et termine avec 71 points au compteur. C'est la meilleure performance offensive depuis les 81 points de Kobe Bryant en 2006 et surtout un nouveau record de franchise.

David Robinson (San Antonio Spurs) : 71 pointsVictoire contre les Los Angeles Clippers (112-97), le 24 avril 1994

Un enjeu de taille entoure ce dernier match de l'exercice 1993-1994. Shaquille O'Neal et David Robinson sont à la lutte pour terminer meilleur marqueur de la saison régulière. Le pivot des Spurs est juste derrière (0,06 point d'écart) celui du Orlando Magic avant de défier les Clippers. Mais tout San Antonio est derrière « L'Amiral ». Celui-ci attaque le match pied au plancher et score les 18 premiers points de son équipe. Ses coéquipiers le servent au poste dès qu'ils en ont l'occasion. En seconde mi-temps, David Robinson déroule. Il inscrit 47 points supplémentaires pour effacer son record en carrière (52) et celui de la franchise de George Gervin (63). Avec 71 points scorés, l'objectif est atteint : le joueur des Spurs décroche le titre de meilleur marqueur de la saison régulière (29,8 points de moyenne).

Devin Booker (Phoenix Suns) : 70 pointsDéfaite contre les Boston Celtics (120-130), le 24 mars 2017

Les Suns se déplacent à Boston dans une saison où Phoenix traîne dans les bas-fonds de la Ligue. Après 70 matches, les coéquipiers de Devin Booker ont déjà subi 48 défaites. Pour sa deuxième année en NBA, l'arrière américain a le champ libre en attaque. Et il va en profiter ce soir-là au TD Garden.

Après une première mi-temps moyenne, Devin Booker va marquer l'histoire dans le second acte. Devant un public des Celtics qui n'en croit pas ses yeux, le jeune joueur enchaîne les paniers et passe 51 points à la défense de Boston pour terminer la rencontre avec 70 unités au compteur. Ses coéquipiers sont médusés. À seulement 20 ans, il devient le plus jeune joueur à atteindre cette marque. Les Suns s'inclinent (120-130) mais Booker rentre dans l'histoire.