Dopage : comment Sun Yang est devenu le pestiféré de la natation mondiale

Guillaume Poisson
·1 min de lecture

Ovationné. Mark Horton ne s'attendait certainement pas à pareil accueil à son retour des vestiaires après la remise des prix du 400m lors des mondiaux de juillet 2019. L'ensemble du vestiaire s'est levé et l'a applaudi, d'après des propos de Lilly King relayés par l'Equipe : "C'était super, quand on est entrés dans le réfectoire, il est entré derrière nous et toute la salle s'est mise à applaudir. C'était sympa de voir les athlètes unis autour de sa position, qui le soutenaient." Son compatriote Mitch Larkin s'est de son côté dit "super fier" de Horton et assure que "99 % des athlètes autour de la piscine le soutiennent, il n'est pas tout seul". Son fait d'arme ? Snober Sun Yang sur le podium du 400m. Il a ainsi refusé de poser aux côtés du vainqueur chinois pour les photos. Car Sun Yang faisait l'unanimité contre lui même avant sa suspension de 8 ans décidée par le TAS en septembre 2019 et annulée par la justice suisse ce mercredi. Le plus grand palmarès de la natation mondiale actuelle (trois titres de champion olympique, neuf titres de champions du monde, un record du monde) s'est construit une réputation sulfureuse au fil de sa carrière.

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi