Dortmund, Can a refusé Manchester United par fidélité pour Liverpool

Goal.com

Emre Can s'est rapidement imposé comme un maillon important dans le dispositif de Lucien Favre au Borussia Dortmund. Arrivé en provenance de la Juventus au cours de l'hiver, l'international allemand aurait pu ne jamais rejoindre le BVB. En effet, Emre Can était courtisé par plusieurs clubs européens et notamment plusieurs équipes de Premier League dont Manchester United. En manque de temps de jeu à la Juventus, le milieu de terrain a finalement opté pour le Borussia Dortmund.

OFFICIEL - PSG-Dortmund se jouera à huis clos (Préfecture de Police)

Formé au Bayern Munich, Emre Can a opté pour un retour en Bundesliga. Prêté par la Juventus, l'Allemand a très vite été acheté par son nouveau club, une fois son adaptation réussie à merveille. Un retour en Premier League était également une option pour l'international allemand, mais son histoire à Liverpool a rapidement exclu la signature pour l'un des trois clubs qui était désireux de le signer cet hiver, comme il l'a expliqué dans un entretien accordé à Kicker.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

"Dortmund me convient bien, et vice-versa"

Emre Can Borussia Dortmund 01312020
Emre Can Borussia Dortmund 01312020

"J'ai eu trois offres de la Premier League seulement, y compris de Manchester United, mais je n'y ai pas pensé une seconde à cause de mon passé sous les couleurs de Liverpool. J'ai toujours eu une sympathie extrême pour BVB. Je voulais aller dans un club pour lequel je peux être important là où je suis nécessaire. C'est le cas à Dortmund. Le Borussia me convient bien - et vice versa", a admis le milieu de terrain de 26 ans.

PSG-Dortmund : Kylian Mbappé ne s’est pas entraîné, Thiago Silva va mieux

Après avoir marqué lors de ses débuts pour l'équipe de Lucien Favre, Emre Can s'est rapidement installé à Dortmund. Avec lui et la nouvelle recrue Erling Haaland, auteur de neuf buts en Bundesliga depuis son arrivée en provenance de Salzbourg, aidant le club a réalisé une série de cinq victoires consécutives. Ce fut un début d'histoire d'amour idéal pour un joueur qui a grandi obsédé par la victoire et déteste à ce jour la défaite avec passion.

"Quand nous étions enfants, nous avons donné des coups de pied sur un terrain en caoutchouc et avons toujours joué une "mini coupe du monde". Nous avons passé beaucoup de temps à creuser jusqu'à ce que nos genoux aient l'air mauvais, mais il s'agissait toujours de gagner. J'ai appris cette qualité sur le terrain de football - et cela m'accompagne partout. Pas question, vous pouvez apprendre d'une défaite. Mais gagner est beaucoup plus cool. Je déteste perdre", a conclu l'Allemand.

À lire aussi