Dortmund-Monaco: le Borussia avait accepté le report, selon l'UEFA

L’UEFA réfute les accusations de l’entraineur du Borussia Dortmund Thomas Tuchel, qui regrettait après la défaite face à Monaco (2-3), que la décision de jouer le match ait été prise seulement en Suisse. Selon l’instance, des discussions ont bien eu lieu entre toutes les parties concernées.       

Les déclarations du l’entraineur de Dortmund, Thomas Tuchel passent mal à l’UEFA. Alors que le coach allemand a expliqué après la rencontre (perdue 2-3 par le Borussia) que la décision (de reporter le match au lendemain) avait été prise en Suisse et que l’institution européenne n’avait « rien demandé » à son club, l’UEFA a une toute autre version de cette affaire.

A lire aussi >> Tuchel très remonté contre l'UEFA sur la programmation du match

Joint par RMC Sport, la confédération européenne a confirmé qu’une réunion s’était tenue mardi soir dans le stade allemand entre le délégué de l’UEFA, des représentants des deux clubs et les autorités locales et que toutes les parties s’étaient mises d’accord pour reporter la rencontre au lendemain. Le mercredi, avant la rencontre, cette décision n’a jamais évolué et aucun dirigeant du Borussia Dortmund n’est intervenu pour revenir sur sa position.

A lire aussi >> Attaque de Dortmund: le suspect islamiste pas relié à l'attentat 

Un problème de calendrier

Pour appuyer sa décision, l’UEFA précise qu’elle a scrupuleusement respecté le règlement de la Ligue des champions. En effet l’article 26.03 du texte précise : « Si le match ne peut pas commencer pour quelque raison que ce soit (p. ex. impraticabilité du terrain de jeu), il doit être disputé soit le lendemain, soit à une date de remplacement ou à une autre...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages