Dortmund-Monaco: "On oublie que les joueurs, ce sont des êtres humains'', déplore Franck Passi

L’entraîneur de Lille, Franck Passi, est revenu ce jeudi sur le quart de finale aller de Ligue des champions entre le Borussia Dortmund et l’AS Monaco (2-3). Le technicien nordiste regrette que le côté humain n’ait pas été plus considéré dans la décision de l’UEFA de reporter la rencontre, au lendemain des explosions autour du bus des joueurs du Borussia.

Thomas Tuchel s’en est ému après le match pour ne plus vouloir en parler ensuite, comme il l’a dit ce jeudi en conférence de presse. « Tout a été dit concernant mon sentiment sur la décision de jouer le match hier », a glissé aux médias l’entraîneur du Borussia Dortmund. Mais après le quart de finale aller de Ligue des champions disputé mercredi soir au Signal Iduna Park, le technicien allemand n’a pas caché son agacement, devant la décision prise par l’UEFA de reporter la rencontre dès le lendemain des explosions ayant touché le bus de son équipe.

A lire aussi: le Borussia avait accepté le report, selon l'UEFA

« Après l'attaque, nous aurions aimé avoir plus de temps pour digérer tout cela. Et on ne nous a pas laissé de temps, a vivement critiqué Tuchel . On nous a dit, demain vous devez jouer. Nous nous sommes sentis ignorés. On ne nous a pas demandé notre avis, ils ont décidé ça à l'UEFA, en Suisse. Quelques minutes après l'attaque, on nous a dit qu'on devrait jouer, comme si on nous avait envoyé une canette de bière contre le bus. Il s'agit aussi de notre rêve de jouer une demi-finale de Ligue des champions, nous aurions voulu jouer à notre meilleur niveau, être compétitifs ».

Passi : « Il n’y a pas de concertation »

L’entraîneur allemand s’est trouvé un écho favorable en Ligue 1 puisque Franck Passi a lui aussi fustigé la décision de l’UEFA....

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages