Dans la douleur, Alizé Cornet se qualifie pour le 3e tour de l'US Open

Alizé Cornet sera opposée à Cristina Bucsa ou à Danielle Collins. (Rob Prange/AFP7/Presse Sports)

Alizé Cornet a dû se faire violence pour venir à bout de Katerina Siniakova (6-1, 1-6, 6-3) et se qualifier pour le 3e tour de l'US Open, jeudi.

Visiblement en souffrance dans la touffeur new-yorkaise jeudi, Alizé Cornet est parvenue au bout de l'effort à s'en sortir (6-1, 1-6, 6-3) dans un match biscornu face à Katerina Siniakova (83e mondiale) pour parvenir au troisième tour de l'US Open où elle affrontera la vainqueure du match entre l'Américaine Collins et la qualifiée espagnole Bucsa.

Le premier set, remporté à sens unique face à une Tchèque qui multipliait les fautes directes, n'aura même pas facilité la tâche de la Française. Menée 2-1 dans la deuxième manche, Cornet commettait trois double fautes consécutives pour perdre son service et se compliquer la tâche dans un set où elle finissait par perdre quatorze points de suite, et seize des dix-sept derniers. L'audace retrouvée de son adversaire n'expliquait pas tout.

lire aussi

Le film de Cornet - Siniakova

Elle a retrouvé l'allant pour l'emporter

À 2-1 dans le dernier set, victime d'un coup de chaud, la Française prenait un temps mort médical pour se faire prendre la tension et poser de la glace pour refroidir ce corps qui semblait ne plus pouvoir rien donner. Mais on la connaît dure au mal et jamais prompte à renoncer dans les batailles, aussi chaudes soient-elles. Malgré un langage corporel défaitiste, en boitillant entre les points tout en essayant de reprendre sa respiration, Cornet a lutté point par point, à genoux sur un point après un passing gagnant au terme d'un long rallye.

En profitant tout autant de son acharnement que de l'agacement de Siniakova pour se faufiler vers la victoire, maîtresse malgré tout des échanges à plus de neuf coups. Cornet se détachait 4-2 après un jeu de plus dix minutes. Et pour conclure sur son service à 5-3, elle semblait avoir retrouvé l'allant nécessaire, en tout cas pour placer une attaque long de ligne en coup droit qui lui offrait une balle de match après 2h05 de jeu. Il aurait été dommage de ne pas valider sa victoire du premier tour contre la tenante du titre Emma Raducanu.

lire aussi

Le tableau de l'US Open