Dovizioso n'est pas dans le plan A de KTM pour 2021

Oriol Puigdemont
motorsport.com

En dépit des grandes turbulences rencontrées depuis deux mois par le MotoGP, et par l'économie mondiale plus largement, Pit Beirer reste un homme calme. Dans une période où le championnat aurait dû aborder en France la cinquième manche de sa saison, mais où les notions de "déconfinement" et de "plan de reprise" ont pris le pas sur la routine sportive, le directeur de KTM Motorsport est conscient des intérêts croisés d'un marché des transferts qui demeure très actif malgré la suspension actuelle du championnat. À tel point qu'il met l'accent sur la continuité en faisant du renouvellement de ses pilotes actuels le plan A dans lequel il investit actuellement son énergie.

Depuis que KTM a officiellement lancé son projet MotoGP, avec des débuts en course effectués en 2017, le fer de lance du constructeur autrichien a toujours été . Le talent du Champion du monde Moto2 2013 et son implication dans le programme l'ont mené à être protagoniste de certains épisodes qui resteront à jamais gravés dans l'Histoire de la marque. C'est le cas notamment de son podium à Valence, lors de la dernière manche de la saison 2018, certainement la plus grande réussite de cette équipe à ce jour.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Pol Espargaró : "Ma priorité est de rester chez KTM"Pol Espargaró chez Honda ? Entre rumeur et ambition

L'importance d'Espargaró pour KTM s'est accrue au gré du développement d'une moto qui n'a eu de cesse de repousser ses limites. Les 100 points qu'il a engrangés en 2019 le prouvent aisément, ce total lui ayant permis de se classer à la 11e place du championnat alors que les deux années précédentes il avait obtenu à peine plus de 50 points et avait dû se contenter de la 17e et de la 14e positions.

Avec ce palmarès, il est naturel que Pit Beirer, en charge de définir la stratégie de recrutement de KTM, souhaite renouveler le contrat du pilote espagnol, qui expire à la fin de l'année. Le responsable allemand pourrait en effet craindre de se lancer dans une aventure plus incertaine en recrutant un nouveau fer de lance, d'autant plus échaudé après l'échec de la collaboration, pourtant prometteuse sur le papier, avec .

Le cas de est quelque peu différent car le pilote sud-africain n'a pas encore fait ses débuts en MotoGP. Bien que la bonne image qu'il a donnée pendant les essais hivernaux laisse penser que les deux parties sont sur la même longueur d'ondes et qu'il puisse par ailleurs se targuer d'un solide palmarès dans les catégories inférieures, il se trouve comme les autres rookies dans une situation assez délicate, n'ayant pas encore pu faire ses preuves alors que le marché avance malgré tout. Pour autant, Pit Beirer entend maintenir sa confiance à sa nouvelle recrue.

"C'est un moment difficile pour changer de pilote, car étant donné qu'il n'y a pas eu de course, personne ne peut évaluer l'évolution des uns et des autres. D'un autre côté, on ne peut pas trop attendre non plus. Nous sommes en négociation en ce moment et l'objectif est de prolonger les contrats actuels", a déclaré Pit Beirer à Motorsport.com.

L'objectif est d'avoir signé avant la première course

Pol Espargaró a récemment été au cœur de spéculations faisant état de l'intérêt que pourrait lui porter Honda ou Ducati, et lui-même n'a pas fermé de porte bien qu'il ait assuré que sa priorité était de poursuivre son engagement auprès de KTM. Pit Beirer dit comprendre l'attrait que représentent les performances de son pilote, mais il veut trouver un accord pour le garder à Mattighofen.

"Il est normal que j'entende [parler] d'autres propositions, mais je suis très optimiste quant à mon désir de conserver les pilotes que nous avons", assure-t-il. Une perspective qui s'étend jusqu'à l'équipe satellite de KTM, Tech3, dont les pilotes sont .

Lire aussi :

"Ducati a plus besoin de Dovizioso que Dovizioso n'a besoin de Ducati"Comment Ducati s'est fait dépasser sur le marché des transferts

L'ancien pilote de motocross apparaît tellement confiant qu'il assure n'avoir même pas envisagé de remplacer Pol Espargaró au cas où celui-ci déciderait de changer d'air : "Un remplaçant pour Pol ? Si vous voulez réussir avec un plan A, vous ne devez pas gaspiller votre énergie à élaborer un plan B. Je me concentre simplement sur le fait de conserver les quatre pilotes que nous avons actuellement. Par les temps qui courent, la famille doit rester unie."

Voilà qui fait d', trois fois vice-Champion du monde, un simple plan B pour le constructeur autrichien, et ce alors que la place de l'Italien chez Ducati est un point de friction suffisamment important pour alimenter les rumeurs du marché. Car c'est précisément son hypothétique départ, alors que son manager indique que Ducati n'est ni son premier ni son dernier choix, qui a ouvert la porte à l'hypothèse d'un Pol Espargaró en rouge.

Comme d'autres équipes, qui ont engagé les négociations à proprement parler pendant la période de confinement ou entendent le faire dans les prochains jours, l'idée de KTM est d'avoir intégralement réglé ces questions avant le début du championnat, dont la date à l'heure actuelle est fixée au 19 juillet. "J'espère renouveler Pol et Brad avant la première course", conclut en effet Pit Beirer.

À lire aussi