Drame au stade d'Olembe : le monument et les morts

·1 min de lecture

"On vit ensemble, on meurt ensemble." Cette phrase toute faite qui a trouvé un écho facile dans les vestiaires de foot est cette fois sortie de son cadre pour prendre une dimension bien plus cruelle aux portes d'un stade. À Olembe, quartier situé au nord de Yaoundé, le peuple camerounais a voulu vivre ensemble sa CAN en soutenant massivement ses Lions jusqu'ici indomptés, malgré les turbulences face aux Comores (2-1). Mais ce même peuple, alors que le résultat de ce match devenait secondaire, a vu certains de ses membres mourir ensemble. Au sens propre, celui qui arrache des chairs et donne aux rescapés de douloureux remords et des questions qu'ils n'auraient jamais dû se poser : comment peut-on en arriver à de tels drames pour un match de football ?

"Les gens tombaient les uns sur les autres"


Ce lundi…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles