Drapeaux jaunes : Magnussen furieux, enquête en cours à Istanbul

Basile Davoine
·2 min de lecture

Éliminé en Q1 lors des qualifications du Grand Prix de Turquie et 16e sur la grille de départ, . Ces améliorations malgré les drapeaux jaunes ont provoqué la colère du pilote danois.

"J'ai respecté les règles, j'ai levé le pied et j'ai abandonné mon tour", explique-t-il. "Il y avait clairement un drapeau jaune. Il y avait quelqu'un dans les graviers à l'extérieur de ce virage, et la règle dit qu'il faut abandonner le tour, pas seulement lever un peu le pied ou quoi que ce soit. Elle dit qu'il faut abandonner le tour, ce que j'ai fait. J'étais trois secondes plus lent que mon meilleur tour et la piste était meilleure, donc tous les autres ont attaqué et amélioré leurs tours, et voilà que je me fais sortir en Q1. À ce moment-là j'étais septième. Je suis énervé."

Lire aussi :

Qualifs - Stroll se joue des conditions et de Verstappen ! La grille de départ du Grand Prix de Turquie

Dès la fin de la Q1, les commissaires ont annoncé l'ouverture d'une enquête, toutefois menée uniquement à l'issue de la séance de qualifications. Il va sans dire que les heures qui viennent risquent d'être donc très occupées pour les officiels, mais cela ne suffira pas à apaiser la colère de Magnussen dans l'immédiat. "Ces gars-là prendront trois ou quatre places [de pénalité sur la grille]", avance le pilote . "Ça ne changera rien pour moi. La prochaine fois, dans cette situation, j'attaquerai, car je préfère prendre trois places de pénalité en étant septième."

Magnussen entend "évidemment" aborder la question avec le directeur de course Michael Masi. "Si c'est la norme, si c'est normal, je ne peux pas justifier d'avoir ralenti", tempête-t-il à nouveau. "Je préfère passer [en Q2] et prendre une pénalité après. C'est dangereux vous savez."