Drogba-Messi : 2-0

Attendu comme le sauveur, Lionel Messi a assisté impuissant à l'élimination du Barça (2-2), ratant même un penalty. Drogba, lui, a brillé par son courage.

Didier Drogba pouvait-il réitérer sa remarquable prestation de Stamford Bridge (1-0) ? Lionel Messi pouvait-il sauver le Barça de l'élimination ? Comme à l'aller, le duel a tourné en faveur de l'attaquant des Blues. Certes, il n'a pas marqué. Mais il a livré un match héroïque quand l'Argentin est passé à côté de son sujet, décidément incapable de marquer contre le club londonien. Ce dernier aurait pourtant pu être le héros du Camp Nou. Mais son penalty raté (après une faute de Drogba sur Fabregas) en envoyant sa balle sur la transversale (48e) restera l'image forte de la soirée. Celle de son cauchemar mais aussi celui du Barça, tenant du titre qui visait sa quatrième finale de Ligue des champions en sept ans. Jusque là, il avait failli à sept reprises dans cet exercice (contre 33 penalties réussis toutes compétitions confondues). Le huitième a été lourd de conséquences. Ont suivi de longues minutes amorphes pour Leo, ressassant encore et encore son erreur.

Les 96.000 supporters du Camp Nou attendaient pourtant que la Pulga batte un nouveau record. Avec un nouveau but, Messi aurait porté à 15 son total cette saison en Ligue des champions. Il aurait alors dépassé José Altafini, auteur de 14 buts pour le Milan AC en 1962-1963 en Coupe des clubs champions. Il aurait surtout pu qualifier le Barça. Mais le triple Ballon d'Or a connu une baisse de régime au pire moment. Cela fait trois matches de suite qu'il n'a plus marqué, en demi-finale aller à Londres puis samedi dans le Clasico remporté 2-1 par le Real Madrid au Camp Nou et en demi-finale retour de C1 ce mardi. "Mon admiration pour Leo est insurpassable, l'a toutefois défendu Guardiola. Pour son courage, sa capacité à jouer dans toutes les conditions... Pour nous tous, il est un exemple de compétitivité. Je sais bien qu'il va passer de mauvais moments, mais c'est le sport. Il ne vous sourit pas parfois."

Drogba, comme Eto'o

Pourtant, Messi a tenté, mais a semblé bien en deçà de ce qu'il fait d'habitude. A la 3e minute, il avait trouvé le petit filet de Cech du pied droit. Puis avait suivi une mauvaise passe pour Iniesta (10e). Il y eut encore ce ballon perdu à la 13e minute, qui avait conduit à un dégagement en touche de Piqué. Il signait ensuite une grosse occasion à la 20e minute. Après un une-deux avec Fabregas, sa balle était dégagée du bout du pied gauche de Cech. Enfin, à la 83e minute, il trouvait un poteau sur une balle effleurée par Cech. Quand ça ne veut pas... Finalement, tout ce qu'il a réussi, c'est une passe décisive sur Andres Iniesta pour le deuxième but du Barça (43e). Insuffisant pour un joueur de son talent.

Au coup de sifflet final, la tristesse de Messi a tranché avec la joie de Drogba. L'Ivoirien, seul buteur au match aller, s'est sacrifié au retour. Avec plus de 9 kilomètres au compteur en 78 minutes (contre 8,8 pour Messi sur tout le match), il n'a tiré qu'une fois de moins que Messi. Mais on l'a surtout vu se dépenser sans compter pour venir défendre dans sa surface. Une combativité qui n'est pas sans rappeler celle de Samuel Eto'o, qui avait sacrifié une partie de ses prérogatives offensives au nom d'une stratégie ultra-défensive. C'était déjà face au Barça, c'était en 2010 et c'était quand il portait le maillot de l'Inter Milan avec, comme mentor, un certain José Mourinho. Si le Real passe en finale, le Special One pourrait bien retrouver contre lui l'un de ses anciens guerriers en la personne de Didier Drogba. L'ancien Marseillais l'attend à Munich : "Je souhaite bonne chance à (José) Mourinho (du Real Madrid, ndlr) et peut-être rendez-vous en finale!"

FANTASY LFP - Le Fantasy officiel de la Ligue 1 débarque sur Yahoo Sport - Jouez maintenant