Droits d'image : KFC « regrette » les propos de son vice-président sur Kylian Mbappé

Kylian Mbappé mardi à Clairefontaine. (F.Faugère/L'Équipe)

Alain Béral, vice-président de KFC France, avait ramené la position de Kylian Mbappé sur le droit à l'image chez les Bleus à « un caprice » de la star du PSG. Ce à quoi l'entreprise a répondu dans un communiqué publié mercredi.

KFC, « partenaire officiel » de la FFF, a corrigé le tir mercredi, après que son vice-président, Alain Béral, a pointé mardi « un caprice » de Kylian Mbappé, à l'origine d'un bras de fer avec la FFF à propos du dossier brûlant des droits d'image. Ces propos, tenus lors d'un carrefour professionnel, « relèvent d'opinions personnelles, mais ne reflètent en aucun cas la position de l'entreprise », déclare la chaîne de fast-food, qui « regrette » dans un communiqué « les paroles qui ont été prononcées hier (mardi) et rapportées ce (mercredi) matin dans les médias ».

« KFC France souhaite également préciser qu'Alain Béral ne s'est pas exprimé au nom de l'entreprise, mais dans le cadre d'une conversation privée au cours d'un évènement lié à ses fonctions de président de la Ligue Nationale de Basket », poursuit la chaîne de fast-food dans son texte.

Comuniqué de la chaîne de fast-food, mercredi

« KFC France a toute confiance dans la capacité de la FFF à faire émerger des solutions satisfaisantes pour l'ensemble de ses partenaires comme pour les joueurs, dont Kylian Mbappé »

Après que Kylian Mbappé a regretté qu'aucun accord n'ait pu être trouvé en amont de la Coupe du monde sur les droits d'image, allant jusqu'à menacer de boycotter un shooting marketing prévu mardi à Clairefontaine, la Fédération a annoncé lundi soir « s'engager à réviser, dans les plus brefs délais, la convention inhérente aux droits d'image qui la lie à ses joueurs en sélection ».

« Le partenariat conclu entre KFC et la Fédération (...) a toujours été une source de fierté pour l'entreprise », écrit encore KFC France, qui dit avoir « toute confiance dans la capacité de la FFF à faire émerger des solutions satisfaisantes pour l'ensemble de ses partenaires comme pour les joueurs, dont Kylian Mbappé, dont nous comptons parmi les premiers supporters comme des millions de Français ».

Mbappé, qui a participé au rendez-vous prévu mardi, et d'autres joueurs influents du vestiaire des Bleus estiment qu'ils doivent être consultés en amont des opérations commerciales de la FFF et qu'il pourrait être prévu que leur participation soit compatible avec leurs engagements avec leurs sponsors personnels.

lire aussi

La ministre des Sports au soutien de Mbappé