Droits TV de la Ligue 1 : Amazon s'impose, Canal+ claque la porte

·1 min de lecture
Canal+ versera 332 millions d'euros chaque saison sur la période 2021-2024, contre 250 millions d'euros annuels pour Amazon.
Canal+ versera 332 millions d'euros chaque saison sur la période 2021-2024, contre 250 millions d'euros annuels pour Amazon.

Et à la fin, c'est Amazon qui gagne. Nouveau coup de tonnerre dans le feuilleton des droits TV du foot français : Amazon a fait irruption vendredi en Ligue 1 en obtenant 80 % des matches, un rebondissement fustigé par Canal+, qui a annoncé « se retirer », laissant présager une nouvelle bataille juridique. Selon la répartition adoptée vendredi par le Conseil d'administration de la Ligue de football professionnel (LFP) et consultée par l'AFP, le géant américain de la distribution doit verser 250 millions d'euros par saison pour la période 2021-2024 pour récupérer les huit matches de chaque journée auparavant détenus par le diffuseur défaillant Mediapro.

Amazon Prime Video a salué « une nouvelle ère » qui s'ouvre pour la L1. La plateforme de streaming précisera « dans les prochaines semaines » son dispositif de diffusion des matches, et notamment le prix que les abonnés devront débourser. Cette irruption a aussitôt fait bondir Canal+ : la chaîne cryptée, détentrice de deux affiches acquises en 2018 pour 332 millions d'euros chaque saison, estimait son lot surévalué et souhaitait de son côté une nouvelle redistribution des lots et des matches en lien avec son allié beIN Sports.

À LIRE AUSSI« Le sport a besoin des chaînes gratuites »

Selon une source proche du dossier, la décision a été accueillie avec « surprise » et comme une « folie complète » du côté de beIN et de la chaîne cryptée, qui a émis un communiqué intitulé : « Canal+ se retire de la Ligue 1 ». « Aprè [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles