Le DTM organise sa reprise avec des tests à huis clos

Filip Cleeren
motorsport.com

Le championnat allemand de supertourisme n'a pas encore organisé de première course cette année, frappé comme les autres séries par la pandémie de COVID-19. Les événements de masse étant interdits en Allemagne et en Belgique, le calendrier alternatif de dix épreuves annoncés plus tôt dans l'année est remis en doute.

L'ITR, qui organise le DTM, a cependant planifié une séance d'essais afin de tenter de démarrer la saison 2020 : celle-ci aura lieu au Nürburgring du 8 au 11 juin. Cette séance ne sera pas uniquement destinée à offrir aux pilotes et aux écuries l'opportunité de tester leurs machines, mais elle servira aussi au DTM, qui doit tester de nouvelles mesures visant à contrer la propagation du coronavirus dans son paddock.

"L'ITR va implémenter des mesures de prévention de l'infection pour tout son staff", explique-t-on dans un communiqué. "Cela inclut des mesures de distanciation physique stricte, des limites sur les personnes autorisées à assister à l'événement et des règles d'hygiène. Tous les membres d'écuries seront contrôlés quotidiennement pour les symptômes du COVID-19."

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire aussi :

Le DTM "encore plus difficile" sans tests pour Kubica

Le test est donc un avant-goût d'un nouveau calendrier 2020 pour le DTM, qui sera finalisé et révélé dans les prochaines semaines. "L'ITR va adopter le nouvel environnement 'normal' post-coronavirus" est-il indiqué, en référence à la tenue de courses à huis clos, sans fans ni médias. "Avec beaucoup de patience et de travail, les préparations pour la nouvelle saison de DTM sont en cours, à pleine vitesse", a expliqué Marcel Mohaupt, directeur général de l'ITR.

"Nous sommes très confiants quant à notre capacité d'organiser des courses palpitantes en 2020, et nous publierons prochainement un nouveau calendrier qui prendra en compte toutes les demandes d'une 'nouvelle normalité' en sports mécaniques."

Rappelons que le DTM devra également faire face en fin d'année au départ d'Audi, qui laissera BMW comme seul constructeur engagé en 2021.

Lire aussi :

Audi se défend d'être le fossoyeur du DTM

À lire aussi