La DTN de la gymnastique rythmique italienne suspendue

La directrice technique de l'équipe italienne de gymnastique rythmique suspendue. (A. De Russe/L'Équipe)

La directrice technique de l'équipe italienne de gymnastique rythmique Emanuela Maccarani a été suspendue, jeudi, par sa fédération après des accusations de pressions et humiliations liées à leur poids de la part d'anciennes athlètes.

C'est par un communiqué que le président de la fédération italienne de gymnastique (FGI), Gherardo Tecchi, a annoncé, jeudi, qu'Emanuela Maccarani, DTN de l'équipe italienne de gymnastique rythmique avait été suspendue de ses fonctions au sein de la direction technique, le temps que soient menées des investigations sur son comportement. Une décision qui intervient quelques mois après les témoignages de plusieurs anciens gymnastes à propos des pressions et humiliations liées à leur poids.

La technicienne et son adjointe, Olga Tisha, font l'objet d'une enquête de la FGI et des procureurs de Monza, dans le nord de l'Italie, à la suite d'allégations d'athlètes. Trois anciennes championnes de gymnastique rythmique avaient ainsi raconté dans les colonnes du quotidien La Repubblica début novembre leur souffrance lorsqu'elles s'entraînaient dans le giron fédéral.

Le président de la Fédé assure l'intérimC'est le président de la FGI en personne qui assurera l'intérim tandis qu'Emanuela Maccarani, bien que déchargée de sa mission, continuera à entraîner l'équipe « jusqu'à ce que le tribunal sportif prenne sa décision ».

lire aussi : Toute l'actu de la gym

Dans une interview accordée à un autre quotidien italien, le Corriere Della Sera, la DTN a nié, mardi, avoir exercé des pressions psychologiques, déclarant que ces accusations provenaient de gymnastes aigries qui n'avaient pas été sélectionnées dans les équipes olympiques. Elle a reçu le soutien des parents des gymnastes qui s'entraînent au centre national, lesquels ont adressé une lettre au président du Comité olympique italien, Giovanni Malago.