Des dunes "énormes" pour Serradori, Loeb "content d'être au bout"

Basile Davoine
·2 min de lecture

Au son de la voix de certains concurrents à l'issue de la troisième étape du Dakar, on comprend que le parcours concocté par l'organisation cette année est un défi à la hauteur des plus grands. Les premières dunes ont fait leur apparition lundi et elles étaient de nouveau au menu dans la boucle autour de Wadi Ad-Dawasir. Non seulement elles ont tenu leurs promesses, mais elles sont venues s'ajouter à un terrain assez cassant et recelant des pièges en matière de navigation.

Ils sont plusieurs à en avoir fait les frais, à l'instar de . Même ceux qui n'ont pas perdu beaucoup de temps ont connu des contre-temps, mais à l'arrivée ils pouvaient éprouver la satisfaction d'en avoir terminé avec un sacré morceau de ce Dakar, tout en sachant que d'autres les attendent dans ces prochains jours.

#305 Bahrain Raid Xtreme Hunter: Sebastien Loeb, Daniel Elena

#305 Bahrain Raid Xtreme Hunter: Sebastien Loeb, Daniel Elena<span class="copyright">A.S.O.</span>
#305 Bahrain Raid Xtreme Hunter: Sebastien Loeb, Daniel ElenaA.S.O.

A.S.O.

Cette "journée compliquée", c'est aussi comme ça que la perçoit . Le nonuple Champion du monde des Rallyes continue de découvrir son BRX Hunter et concède du temps tous les jours jusqu'à présent, mais à chaque fois dans une proportion moindre. Ce Dakar est compliqué et après une telle étape, dans laquelle il a bien figuré, il ne cache toutefois pas son soulagement d'en avoir terminé avant un quatrième acte qui, sur le papier, s'annonce un peu moins complexe.

"Globalement on ne fait pas une mauvaise étape. On se perd un peu à la fin, on a crevé en cours de route aussi… On a changé les roues, on a fait du petit jardinage, mais pas pire que les autres, je crois. Je suis content d'être au bout", estime l'Alsacien. "Globalement la voiture a bien marché, pas de problème. On pense toujours qu'on mange un peu de performance dans les lignes droites mais sinon le comportement de la voiture est pas mal."

"Nous avons eu une crevaison au départ, puis nous avons fait une étape propre pendant près de 300 kilomètres, avec un bon pilotage et une bonne navigation, tout était parfait. Puis à la fin, à environ 100 kilomètres de l'arrivée, nous avons eu deux crevaisons et nous avons fait une petite erreur de navigation, donc nous avons perdu quelques minutes. Je ne sais pas pourquoi nous subissons plus de crevaisons que les autres. J'essaie de piloter doucement autour des pierres et d'éviter les zones difficiles, alors je ne sais pas. Nous verrons bien ces prochains jours."

Le point sur le Dakar

Pilote

Auto

Temps

1

France

S. Peterhansel

Mini

10h39'02

2

Qatar

N. Al-Attiyah

Toyota

+5'09

3

France

M. Serradori

Century

+26'21

4

Spain

C. Sainz

Mini

+33'34

5

Poland

J. Przygonski

Toyota

+44'22

6

France

S. Loeb

BRX

+45'49