Duval : "La Formule E ne peut pas être aussi plaisante qu'un proto"

Rachit Thukral
·2 min de lecture

a participé aux trois premières saisons de Formule E durant l'ère Gen1 avec l'équipe Dragon Racing, avant de quitter le championnat à l'issue de la saison 2016-2017 pour rejoindre le DTM avec Audi. Au fil des années, le Français a acquis une riche expérience au volant de voitures très variées en LMP1, DPi, Super GT et Super Formula. L'an prochain il courra aux États-Unis en IMSA WeatherTech SportsCar Championship avec l'équipe JDC-Miller Motorsports.

Interrogé sur son opinion concernant la Formule E, Duval confesse n'avoir pas éprouvé de plaisir particulier au volant des monoplaces électriques, au point de s'interroger sur la sincérité des pilotes qui y sont aujourd'hui engagés lorsqu'ils évoquent leurs sensations.

"Je n'aime pas la Formule E car pour moi, les voitures ne sont pas rapides", explique-t-il. "J'aimerais dire que j'aime les lieux où ils vont, le format, courir dans les villes. Mais j'ai pu courir quelques années en Formule E, j'ai pu me retrouver derrière le volant. Et derrière le volant, en tant que pilote, on ne prend pas autant de plaisir que dans d'autres voitures avec plus de puissance et de grip."

"Quel que soit le pilote qui dit aujourd'hui que la Formule E est géniale à piloter, c'est parce qu'il est engagé dans le championnat et qu'il est payé pour ça, pour courir, donc il ne peut sûrement pas être contre. Mais ça ne peut pas être aussi plaisant qu'un prototype, qu'une voiture de DTM ou de Super GT, c'est certain. Avec une voiture électrique, on peut toujours s'amuser. Si le package est fait pour avoir beaucoup de grip et de performance, on peut en profiter pleinement."

Lire aussi :

Duval : "En Endurance, j'ai encore mon mot à dire"

L'avis de Duval sur la question n'est toutefois pas partagé par pour la saison 2020-2021 prend du plaisir au volant d'une monoplace électrique bien qu'elle soit moins rapide que ce qu'il a pu connaître auparavant.

"Je pense que toute voiture de course est amusante à piloter", estime l'Allemand. "Si je vous mets dans une Formule E, vous apprécierez comme un fou. Mais évidemment, si vous pilotez un prototype, l'appui aérodynamique et la puissance sont différents de la Formule E. Cependant, je dois dire que lorsque vient le moment de courir, la Formule E est beaucoup plus stratégique pour les pilotes en matière de gestion des pneus et de l'énergie. Le pilote a une grande influence sur le résultat. Personnellement, je prends beaucoup de plaisir car je suis quelqu'un qui analyse énormément les choses dans le détail. Évidemment, une Formule E est plus lente, elle ne fait pas de bruit. Mais ça ne veut pas dire qu'elle n'est pas plaisante à piloter."