Eau libre - Marc-Antoine Olivier va finalement s'entraîner en Italie

·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Médaillé de bronze sur 10 km en 2016 à Rio et sixième cet été à Tokyo, Marc-Antoine Olivier avait posé ses valises aux Canaries avec Frédéric Vergnoux. Mais c'est en Italie que le Nordiste préparera les Jeux Olympiques de Paris 2024. L'expérience n'aura pas duré. Début août, au sortir d'une frustrante sixième place sur le 10 km des Jeux Olympiques de Tokyo, Marc-Antoine Olivier (25 ans) avait décidé de rompre le fil qui l'unissait depuis plusieurs années à Philippe Lucas. Après avoir étudié puis repoussé une piste aux États-Unis, le Nordiste avait finalement choisi de partir préparer les Jeux Olympiques de Paris 2024 aux Canaries avec un autre coach français, Frédéric Vergnoux. « Je voulais une structure stable pour bien travailler dans l'eau mais aussi hors de l'eau, expliquait-il alors. C'est ce qui m'a manqué et j'ai envie d'essayer ses méthodes. Je sais qu'il est très exigeant, que l'adaptation ne sera pas facile mais je ne pars pas là-bas pour des vacances. Je ne veux plus me planter aux Jeux. Il fallait que je trouve une solution et la solution, c'est Fred. » « On n'était que trois dans le groupe et on ne pouvait pas passer toute l'année à s'entraîner en si petit comité » Olivier a donc débarqué début septembre à Las Palmas avec sa compagne, la nageuse de l'équipe de France Océane Cassignol. Mais la tentative a tourné court. « Les conditions n'étaient pas faciles, explique-t-il. On n'était que trois dans le groupe et on ne pouvait pas passer toute l'année à s'entraîner en si petit comité. » Olivier était donc sans coach. Après être rentré chez lui dans le Nord, il a finalement trouvé un nouveau port d'attache, toujours à l'étranger. C'est à Ostia, en Italie, que le médaillé de bronze olympique 2016 va donc préparer Paris 2024, sous la baguette de Fabrizio Antonelli. Il y retrouvera les meilleurs spécialistes transalpins, Gregorio Paltrinieri, champion olympique du 1500m à Rio et qui réussit son passage à l'eau libre (triple champion d'Europe en 2020 à Budapest et bronzé l'été dernier à Tokyo), Domenico Acerenza, Rachele Bruni et Arianna Bridi. lire aussi Toute l'actualité natation Un environnement très relevé idéal pour le Nordiste, qui a pris samedi la troisième place du 10 km de la dernière étape de la Coupe d'Europe à Alghero en Sardaigne derrière Paltrinieri et Acerenza.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles