Eddie Jordan ne recruterait "sûrement pas" Vettel

Benjamin Vinel
·3 min de lecture

Dans l'Histoire de la Formule 1, jamais un quadruple Champion du monde n'a été rejeté par son écurie, et c'est pourtant bien ce qui est arrivé à , à qui Ferrari a préféré Carlos Sainz pour la saison 2021. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les autres écuries ne se bousculent pas au portillon pour s'assurer les services de l'Allemand.

Seuls Haas et Alfa Romeo n'ont pas formellement exclu la possibilité de recruter Vettel, sans franchement y croire compte tenu de leur situation financière et sportive ; , qui est déjà courtisé par au moins une autre équipe...

Lire aussi :

L'avenir de Pérez pourrait avoir des répercussions majeures en F1

Racing Point, écurie justement fondée sous le nom de Jordan en 1991, voit son fondateur éponyme exprimer des doutes quant au bien-fondé d'un potentiel recrutement de Vettel, compte tenu des récentes performances du pilote Ferrari, mis à mal par son talentueux coéquipier .

"Bien sûr, quiconque adorerait l'avoir dans la voiture", déclare Eddie Jordan pour le podcast F1 Nation. "Ma toute première victoire a été remportée par , et il avait quasiment l'âge de la retraite [près de 38 ans au GP de Belgique 1998, ndlr]… En tant que quadruple Champion du monde, Vettel serait le gros lot pour n'importe quelle écurie. Mais détruirait-on l'équipe qui a Sergio, ainsi que des revenus, de l'argent et un bon rythme ?"

"Vettel peut-il raviver une étincelle, une flamme, ainsi que l'enthousiasme et le charisme qu'il avait ? Cela va être difficile, à son âge. L'emploierais-je ? Sûrement pas, car je pense qu'il y a largement trop de jeunes qui arrivent. Il y a un an, très peu de gens auraient accordé du crédit à la possibilité que Charles Leclerc l'explose à ce point pour sa première année, et c'est pourtant ce qui s'est produit. Charles va probablement rester numéro 1 chez Ferrari pendant très longtemps."

"Allez-vous me dire que, dans une voiture similaire, [Vettel] pourrait se battre face à face avec Lewis Hamilton ? Actuellement, psychologiquement, il n'en est même pas capable avec Charles Leclerc. En est-il capable avec Lewis ? Je ne pense pas, et c'est ainsi que je verrais les choses si j'étais directeur d'équipe."

Eddie Jordan s'exprime par ailleurs sur la réclamation déposée par Renault concernant la légalité ou non de la Racing Point RP20, ouvertement inspirée de la Mercedes W10 titrée en 2020, doutant que la structure de Silverstone ait sciemment enfreint la réglementation technique.

Lire aussi :

Szafnauer : Ce que fait Racing Point, "tout le monde le fait"

"Si j'étais Racing Point, je serais très content, et je vais vous dire pourquoi : quand les gens se mettent en quatre pour porter réclamation, ils sont clairement inquiets", analyse Jordan. "Quant à savoir si la Racing Point est légale ou non, cela dépasse certainement mes compétences. Je ne suis pas commissaire et je ne suis certainement pas juge technique. Nous aurons le fin mot de l'histoire avec le temps. Je serais surpris s'ils s'étaient engagés dans des magouilles avec une tricherie ou une infraction flagrante. Je ne trouve pas ça plausible, ça ne leur ressemble pas, à mon avis. Peut-être bien que certaines équipes font preuve de dépit."