EDF - Ses critiques envers Deschamps ? Nasri tempère

Goal.com

"En 2018, encore heureux qu’ils la gagnent (la Coupe du monde). Il n’y a que des cracks. Il peut faire trois équipes d’un très, très bon niveau (…) J’ai le droit de ne pas aimer. Je regarde, j’ai des potes qui jouent en sélection. C’était bien, c’était mérité, la Coupe du monde", avait déclaré Samir Nasri il y a environ une semaine. Très critique à l'encontre du sélectionneur Didier Deschamps, le Français avait alors déclenché une légère polémique. Qu'il s'est empressé d'éteindre ce lundi. 

"Il a gagné partout où il est passé, il faut respecter ça"

"Je n’ai rien contre lui, rien du tout. Je respecte le joueur, l’entraîneur. J’ai le droit de ne pas aimer sa façon de jouer. Je pense qu’avec le talent qu’il y a, l’équipe de France devrait mieux jouer. Ce n’est pas une critique envers lui. Je m’en fous. Il n’a pas voulu me prendre pour la Coupe du monde, j’ai décidé de prendre ma retraite. Au moins, je suis parti avec ma dignité, plutôt que de faire le forceur", a ainsi expliqué le joueur formé à l'Olympique de Marseille, à l'occasion d'un live Instagram. 

"Ils ont été champions du monde en 2018, je suis très content pour eux. Je ne suis pas envieux, ni jaloux. Il a gagné partout où il est passé, il faut respecter ça. Je m’identifie plus à Blanc, Guardiola, Sampaoli, Bielsa, Wenger, plutôt qu’à quelqu’un de pragmatique comme Deschamps", a ensuite ajouté Samir Nasri. 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi