Elfyn Evans creuse déjà un premier écart en tête du Rallye d'Estonie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Elfyn Evans est intouchable en ce début de rallye d'Estonie. (Toyota Gazoo Racing)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Vainqueur des quatre spéciales ce vendredi matin, Elfyn Evans compte 12 secondes d'avance sur Ott Tänak et 18 sur Kalle Rovanperä. Craig Breen a abandonné.

À la traîne au Championnat, Elfyn Evans semble avoir sonné la charge à l'occasion de ce Rallye d'Estonie. Le Gallois a mené sa Toyota Yaris à quatre victoires de spéciale ce vendredi matin en autant de chronos. Il est un solide leader avec 12''5 d'avance sur Ott Tänak (Hyundai i20) et 18''7 sur Kalle Rovanperä (Toyota Yaris). Le leader du Championnat limite bien les dégâts alors qu'il n'a pas pu bénéficier de la pluie - attendue et qui arrivera peut-être dans l'après-midi - qui aurait éliminé le handicap d'ouvrir la route.

lire aussi

Résultats des spéciales et classement provisoire

Derrière ce trio, l'écart est vraiment fait puisque Thierry Neuville (Hyundai), quatrième, est repoussé à 41'' juste devant Esapekka Lappi (Toyota, +43''6) qui a connu des problèmes de frein et a dû adapter son pilotage. À la lutte parmi ces pilotes, Craig Breen, le premier leader jeudi soir, est parti à la faute dans la troisième spéciale de la matinée (la quatrième du rallye). Sorti de la piste, il a abîmé suspension et direction, ce qui l'a contraint à l'abandon.

Une bataille à quatre se dessine pour la sixième place. Avantage pour l'instant au Français Adrien Fourmaux (Ford), qui évolue à 1'4'' des leaders, devant Takamoto Katsuta (Toyota, +1'6''), Gus Greensmith (Ford, +1'9'') et l'autre Français, Pierre-Louis Loubet (Ford, +1'11''). Auteur de plusieurs fautes, en manque de grip, Oliver Solberg (Hyundai) est repoussé à 1'35''. La même boucle sera proposée aux pilotes vendredi après-midi. À voir si la météo viendra, ou pas, brouiller les cartes par rapport à la boucle du matin.

lire aussi

Rovanperä, un an après

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles