Elfyn Evans mène le Rallye du Japon, Sébastien Ogier distancé après une crevaison

Elfyn Evans devance Thierry Neuville en tête. (Toyota Gazoo Racing)

Le Gallois Elfyn Evans est en tête d'un rallye du Japon, vendredi après les sept premières spéciales, qui a déjà fait beaucoup de dégâts avec la crevaison de Sébastien Ogier, l'abandon de Craig Breen et l'incendie qui a complètement détruit la Hyundai de Dani Sordo.

La deuxième étape du Rallye du Japon, vendredi, a été particulièrement animée, même si elle a été amputée d'une bonne partie des kilomètres chronométrés pour de nombreux concurrents. Elfyn Evans a, pour l'instant, placé sa Toyota Yaris GR Rally1 en tête, trois petites secondes devant Thierry Neuville (Hyundai) et cinq devant son coéquipier et champion du monde Kalle Rovanperä. Ott Tänak (Hyundai) et Takamoto Katsuta (Toyota) complètement le top 5 respectivement à 13''9 et 20''0 d'Evans. Ce quintet est le seul en mesure de jouer une place sur le podium puisque toutes les autres Rally1 ont connu des ennuis.

lire aussi : Les résultats des spéciales

Sébastien Ogier, leader après la super spéciale de jeudi soir, a été le premier touché avec une crevaison dès le premier chrono de la journée de vendredi et près de trois minutes perdues. Il a également connu une petite touchette dans le dernier chrono du jour (avec des dommages uniquement esthétiques) et pointe à la 10e place à 2''49 d'Evans.

Mais le vrai coup du sort de la journée a frappé Dani Sordo dès l'ES2 (la première du jour). Le pilote espagnol a stoppé sa i20 N en plein milieu de la spéciale, sentant une odeur de brûlé dans l'habitacle. Malgré l'utilisation de son extincteur puis de celui de Gus Greensmith, arrivé deux minutes après, la voiture a pris feu et a été totalement détruite, provoquant l'interruption de l'épreuve et des annulations de spéciales en cascade (les ES3 et 7 ont été rayées du programme).

Ensuite, ce sont les deux Ford M-Sport qui ont été, encore, frappées. Craig Breen a été contraint à l'abandon après une nouvelle sortie de route alors que Greensmith est relégué à plus de deux minutes de la tête après un problème mécanique. La troisième étape, qui débute à 23h07 heure française vendredi soir, doit normalement compter 80 km chronométrés, la journée se terminant par une super spéciale à parcourir deux fois.