Elza Soares, pour l'amour de Garrincha

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Éloignez les enfants car il va être question ici de sexe, d'alcool et de violences conjugales. La passion fusionnelle entre Elza Soares, mix d'Édith Piaf et de Tina Turner, et de Garrincha, un Ronaldinho queutard puissance 10, a débuté dans les vestiaires de la Seleçao pendant la Coupe du monde 1962 au Chili. Elza, pourtant immense chanteuse de samba passée soul-jazz-bossa et "ambassadrice artistique" du Brésil lors de ce Mundial, joue la groupie en abordant d'abord Pelé, sorti de la douche. Le niais en serviette esquive la croqueuse d‘hommes qui retourne la tête de Garrincha, arrivé de façon impromptue. "Elle est simplement merveilleuse. Waouh ! Quelle nana !, balance-t-il à Edson, une fois la chanteuse partie. Dommage que je sois déjà marié."

Sur un air de Billie Holiday


Mais le brincar (fêtard en portugais) et idole du Botafogo qui collectionne les…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles