Emily Harrop remporte le premier sprint de la saison de Coupe du monde à Val Thorens

Emily Harrop lance sa saison avec une victoire à Val Thorens. (C. Angot/FFME)

Tenante du titre en Coupe du monde, la Française Emily Harrop a parfaitement lancé sa saison ce vendredi, en s'imposant sur la première étape, le sprint à Val Thorens.

La première étape de la saison, sur les terres françaises, avec le statut de tenante du titre. Pas simple comme entrée en matière pour Emily Harrop, belle surprise bleue, et de cristal, la saison dernière. Mais la vainqueure du classement général de la Coupe du monde de ski-alpinisme, qui vit sa quatrième saison seulement en équipe de France, n'a clairement pas tremblé, s'offrant ce vendredi la première manche du circuit, à Val Thorens.

La Française de 25 ans a dominé le sprint, épreuve olympique en 2026, devançant la Suissesse Marianne Fatton et l'Italienne Giulia Murada alors que la skieuse tricolore Célia Perillat Pessey est restée au pied du podium. « J'essaie de me mettre le moins de pression possible. J'ai envie de retrouver des sensations de plaisir, ludiques. Le résultat, ce sera après qu'on le regardera », racontait-elle avant la manche française. Harrop entame donc parfaitement sa saison, où elle compte bien défendre son titre en Coupe du monde, tout en ayant l'objectif d'une première médaille mondiale en individuelle aux Championnats du monde, en février prochain.

lire aussi : 5 choses à savoir sur Emily Harrop

Quadruplé suisse chez les hommesChez les hommes, les Suisses ont frappé très fort avec un Top 4 100 % helvète : le vainqueur du globe de cristal de la spécialité Arno Lietha s'est imposé devant Iwan Arnold et Thomas Bussard. Les Français pointent juste derrière le clan suisse avec la belle 5e place de Robin Galindo (22 ans) et la 6e place de Thibault Anselmet (25 ans), deuxième du général la saison passée.

Val Thorens accueille une autre course lors de cette Coupe du monde, une première sur ce circuit : le relais mixte (également olympique en 2026), avec les qualifications samedi et la finale, dimanche.

lire aussi : Le ski-alpinisme aux JO 2026 sans son épreuve reine, « dur à avaler » pour l'équipe de France