Oui, Emmanuel Macron, le foot est politique

Il faut être précis, tout d'abord. Le propos d'Emmanuel Macron, notre Saturne national, ratisse plus large que la punchline qui en a été extraite. Mais nul doute par ailleurs que le chef de l'État savait quel morceau de son intervention serait le plus repris et commenté, notamment sur les réseaux sociaux : "Je pense qu'il ne faut pas politiser le sport. Ces questions-là, il faut se les poser quand on attribue l'événement." Il existe deux affirmations quasiment contradictoires dans les deux phrases présidentielles. La première partie reprend la vieille antienne de l'apolitisme du sport, qui entretient l'illusion d'un espace pur et seulement voué au jeu ou aux matchs, à préserver absolument. Chacun pressent que l'apolitisme est de droite, puisqu'il revient à accepter l'état du monde tel qu'il est et les rapports de force qui y prévalent. La seconde partie, au contraire, suppose que la désignation d'un pays demande de la…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com