Emmanuel Mayonnade, entraîneur de Metz : « Cette finale couronne une saison assez extraordinaire »

Emmanuel Mayonnade sort de cette saison satisfait. (Baptiste Paquot/L'Équipe)

Metz a remporté sa dixième Coupe de France, samedi à Bercy, et réussi le doublé après son titre national.

Chloé Valentini, ailière gauche de Metz, vainqueur de la Coupe de France : « On a gagné le Championnat, au Final Four on a fini troisièmes. Pour marquer l'histoire du club, il fallait aussi gagner la Coupe de France afin de partir sereinement en vacances. Et c'est réussi : ce qu'on a fait est une première pour Metz. Là, je suis vraiment contente d'être en vacances, après deux saisons où j'ai enchaîné sans arrêter. Il y a encore ce petit goût d'inachevé du Final Four, car je n'y étais pas allé pour finir troisième. Ça reste une très belle expérience, on est forcément satisfaites de la saison. C'est dur d'être présente tous les jours, dur physiquement, dur mentalement d'être loin de ma famille. Je pars en vacances me ressourcer pour repartir sur une nouvelle saison. »

lire aussi

Metz bat facilement Besançon et remporte la Coupe de France féminine de handball

Emmanuel Mayonnade, entraîneur de Metz : « D'un point de vue comptable, je pense que c'est la meilleure saison de l'histoire du club. L'invincibilité en saison régulière et le titre, la Coupe. Au Final Four, on n'a toujours pas le résultat escompté mais on avance un tout petit peu. Cette finale-là vient couronner une saison assez extraordinaire. On est ravis de ça, de la prestation d'ensemble aussi de ce (samedi) soir qui n'a pas été parfaite mais on a attaqué très, très vite et très, très fort. L'engagement de Metz, sa dynamique, son enthousiasme, ont fait la différence. »

Sébastien Mizoule, entraîneur de Besançon.

« On n'a pas mis les ingrédients d'agressivité, de combat qu'on voulait mettre »

Sébastien Mizoule, entraîneur de Besançon : « La déception prime, mais je suis fier du parcours. On est quatrièmes du Championnat de France, on va repartir sur une campagne européenne. On a fait un quart de finale de Coupe d'Europe. La saison est belle. Sur cette finale, la déception c'est le premier quart d'heure, on n'a pas mis les ingrédients d'agressivité, de combat qu'on voulait mettre. Quand on est derrière contre Metz, c'est compliqué, même si on a changé de défense, on les a embêtées. On revient à quatre buts (11-15) mais c'est une défense très énergivore, difficile à tenir. Le meilleur a gagné, il n'y a pas de regrets à avoir. »

Pauline Robert, capitaine de Besançon : « Il y a de la déception, forcément. On est tombées face à plus fortes que nous. Défensivement, on a su leur poser quelques problèmes, mais au niveau de l'attaque, ça a été compliqué de trouver des solutions. Metz défend très bien. Cela fait quand même trois semaines qu'on n'a pas joué. Mais on va savourer cette médaille, on a fait un bon parcours cette saison. On va se baser là-dessus pour repartir la saison prochaine. »

lire aussi

Toute l'actu de la Ligue Butagaz Énergie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles