Empire contesté, équipes-surprises, stades vides : ce qu'il faut retenir de cette première partie de saison en Ligue 1

Guillaume Poisson
·1 min de lecture

• Le PSG n'est plus souverain en son empire

On attendait fébrilement la sentence : combien de points d’avance le PSG compterait-il sur ses poursuivants à la trêve cette fois ? 7 ? 10 ? 15 ? Rien de tout ça. Les Parisiens sont troisièmes, certes à un point seulement de la tête, mais donc loin de tout écraser sur leur passage comme lors des dernières saisons. Le PSG a même son plus mauvais ratio de victoires avant la trêve depuis la saison 2016 (45%). Plus de défaites et de matches nul que ces dernières années, et lorsque la gagne est là, la manière laisse globalement désirer : manque apparent d’envie, animation collective pauvre, prestations individuelles décevantes. Rajoutez à cela que l'entraîneur, Thomas Tuchel, a fini par être limogé ce jeudi, dans la foulée d'une victoire contre Strasbourg...

Il faut dire que l’infirmerie parisienne s’est garnie au fil des semaines : 17 blessés en tout depuis septembre. Celles-ci ont notamment concerné des joueurs-clés de l’effectif de Thomas Tuchel : Neymar, Marco Verratti, Kylian Mbappé entre autres…

L’adversité a, qui plus est, été bien plus présente qu’habituellement. L'OL est champion d'automne, un point devant Paris. Surtout, les...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi