Enfin une révolution en 2020 sur la planète tennis ?

Schneider, Romain
/ Panoramic
/ Panoramic

À six jours de l’Open d’Australie, la saison s’annonce prometteuse en cette année olympique. Les jeunes vont-ils prendre le pouvoir ?

Dès lundi prochain tous les regards seront braqués sur l’Open d’Australie (du 20 janvier au 2 février) qui devrait se dérouler à Melbourne, malgré les incendies tragiques qui ravagent le pays . Très figée ces dernières années, la hiérarchie masculine pourrait connaître (enfin) des petits bouleversements lors de cette saison 2020. La nouvelle vague, incarnée notamment par Daniil Medvedev, Stefanos Tsitsipas ou encore Dominic Thiem, a le potentiel pour mettre fin partiellement à l’hégémonie du Big 3 (Nadal, Djokovic, Federer) qui truste les Grands Chelems depuis l’US Open 2016 et le sacre de Stan Wawrinka. Mais les trois monstres sacrés, qui compilent 55 des 66 titres du Grand Chelem disputés depuis Wimbledon 2003, date du premier sacre majeur de Roger Federer, pourraient bien encore ne laisser que des miettes à la concurrence et entretenir leur propre légende.

Nadal à la poursuite de Federer

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Le podium des victoires dans les Majeurs sera-t-il chamboulé dès cette année ? La dynamique est pour Nadal. L’Espagnol aux 19 titres du Grand Chelem a triomphé dans trois des huit derniers disputés (Roland-Garros 2018 et 2019, US Open 2019) et pourrait égaler Federer en s’adjugeant son 13eRoland-Garros (24 mai-7 juin). Avant, pourquoi pas, de le devancer durant l’été. À condition bien sûr que son corps le laisse en paix et que le Suisse n’améliore pas son propre record. Depuis son sacre à l’Open d’Australie 2018, le Bâlois a dû se « contenter » d’une (...) Lire la suite sur sport24.com

"Quique" Setien, un disciple de Cruyff et apôtre du beau jeu au chevet du Barça

Barça : Valverde remercié, Setien nommé

Pourquoi les handballeurs n’ont plus rien d’« Experts »…

Rudes passes d’armes entre Boudjellal et son successeur à la tête du RC Toulon

Inscrivez-vous à la newsletter de Sport24

À lire aussi