Enquête. Mediapro : on vous explique comment le match LFP-Canal+ sur les droits télé a poussé tout le football français au hors-jeu

franceinfo
·1 min de lecture

Le 7 octobre 2020, Jaume Roures, le président de Mediapro, lâche une bombe dans L'Équipe : "Nous voulons rediscuter le contrat de cette saison. Elle est très affectée par le Covid-19." L'homme qui avait fait rêver les dirigeants du foot français en raflant 80% des droits de diffusion de la Ligue 1 pour 780 millions d'euros (1,153 milliard au total avec le lot emporté par BeIn Sports) devient leur pire cauchemar. Le groupe sino-espagnol acte son départ deux mois plus tard, après avoir négocié un accord de sortie. La Ligue de football professionnel (LFP) n'a d'autre choix que de retourner, pour la moitié du tarif initial, chez Canal+, que son appel d'offres "machiavélique" avait sorti du terrain après 34 ans de bons mais pas forcément loyaux services.

Les relations entre Canal+ et la Ligue étaient dégradées. L'arrivée de Mediapro, à l'initiative de la LFP, n'a été que le dernier épisode d'un affrontement larvé qui durait depuis vingt ans. Ce que la Ligue ne pouvait pas prévoir, c'était l'arrivée du Covid-19. Ce qu'elle aurait pu anticiper en revanche, c'est que les données de son modèle économique avaient changé depuis le début des années 2000, et que sa quête perpétuelle de nouveaux acheteurs risquait de la conduire dans le mur. La cellule investigation de Radio France refait le match et revient sur plus de vingt ans d'appels d'offre et d'un jeu dangereux entre la Ligue et les diffuseurs.

1999 : la surprise TPS, "presque un Mediapro avant l'heure"

Le premier accroc dans le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi