Une enquête ouverte contre Noël Le Graët pour harcèlement moral et sexuel

Noël Le Graët, président de la FFF. (P. Lahalle/L'Équipe)

Le parquet de Paris, sollicité par l'AFP, a annoncé ce mardi l'ouverture d'une enquête pour harcèlement moral et sexuel contre Noël Le Graët, le président de la FFF.

Le témoignage de l'agente de joueurs Sonia Souid dans l'Équipe - dans lequel elle dénonçait des agissements de Noël Le Graët à son égard - avait interpellé le football français et constitué un élément de plus dans les faits reprochés au président de la FFF. L'affaire va maintenant prendre une voie judiciaire.

Selon le parquet de Paris, sollicité par l'AFP, une enquête pour harcèlement moral et sexuel a été ouverte lundi à la suite du signalement pour « outrage sexiste » visant Noël Le Graët. Ce signalement a été recueilli le 13 janvier par les auditeurs de l'Inspection générale de l'éducation, du sport, et de la recherche (IGESR) selon Le Monde. Les investigations ont été confiées à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP).

Le Breton de 81 ans avait été mis en retrait de la présidence de la 3F à l'issue de la réunion du comité exécutif de la Fédération le 11 janvier. Son absence est en vigueur jusqu'à la publication des résultats de l'audit diligenté par le ministère des Sports, normalement prévue à la fin du mois. Depuis cette date, Philippe Diallo, vice-président de l'instance, assure l'intérim.

Au lendemain de l'officialisation de la prolongation de Didier Deschamps à la tête de l'équipe de France jusqu'en 2026, Noël Le Graët avait été interrogé par RMC au sujet de Zinédine Zidane, dont le nom était évoqué du côté du Brésil. Le dirigeant avait alors réagi de manière virulente à l'encontre de l'ancien coach du Real Madrid en déclarant : « Est-ce que ça ferait mal au coeur qu'il aille là-bas ? Moi, je n'en ai rien à secouer. Il peut aller où il veut ! Il peut aller où il veut, dans un grand club, une sélection, j'y crois à peine en ce qui le concerne. Si Zidane a tenté de me joindre ? Certainement pas, je ne l'aurais même pas pris au téléphone. »

lire aussi : Noël Le Graët s'étonne des fuites dans la presse du signalement dont il fait l'objet