ENTRETIEN. Abus sexuels dans le sport : "Le silence est loin d'être brisé", estime l'auteur de "L'entraîneur et l'enfant"

Guillaume Poisson
·1 min de lecture

Près de 400 cas : c’est le dernier chiffre communiqué par le Ministère des Sports le 26 janvier dernier concernant les violences sexuelles sur mineurs dans le monde du sport. Depuis le livre de Sarah Abitbol publié il y a plus d'un an, les témoignages semblent de plus en plus nombreux. Le "silence" dont vous parlez longuement dans votre livre "L'entraîneur et l'enfant", est-il en train de se fissurer ?
Pierre-Emmanuel Luneau Daurignac :
"Nous vivons un moment qui était attendu depuis longtemps, notamment par les victimes elles-mêmes, et les associations. Le terme "fissurer" est exact : le tabou se fissure, c’est vrai. Mais le silence n’est pas brisé, loin de là. Il n’y a qu’à voir les chiffres : toutes les études sérieuses montrent qu'à peu près un sportif sur sept est victime d'une forme de violence sexuelle avant ses 18 ans. 400, c’est certes élevé, mais ça reste très, très largement en deçà de la réalité."

"Le silence me protégeait bien plus que les mots" dit l’une des sportives qui a témoigné dans votre livre. En quoi le silence est-il protecteur pour les jeunes athlètes victimes de violences sexuelles ?
P-E.L.D : "Il...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi