ENTRETIEN - Barcelone-PSG, Ashley Lawrence : "Un esprit de revanche pour Paris"

Un Barcelone-PSG, un peu plus d'un mois après la lourde défaite des Parisiens en 8e de finale de Ligue des champions ne pouvait pas être anodin. Les filles du PSG vont tenter de se qualifier pour leur 2e finale de Ligue des champions en éliminant les Espagnoles. Le match aller se déroule ce samedi au Mini Estadi de la citée catalane (18h00).

Vous arrivez du football universitaire au Canada, comment se passe votre adaptation ?

Ashley Lawrence : Tout va bien. Cela fait quatre mois que je suis ici maintenant. Je me suis bien adapté. Les joueuses et le staff ont fait beaucoup pour que je me sente bien et que la transition se passe bien entre le Canada et l'Europe. L'entraînement se passe bien aussi, c'est très technique, le jeu va plus vite, mais c'est bien car cela me permet de me développer. C'est un nouveau style pour moi. 

Quelle est la plus grosse différence pour vous par rapport au Canada ?

Je pense que c'est le physique. Au Canada, on fait beaucoup attention à l'aspect défensif des choses, à notre vitesse car on joue beaucoup en contre-attaque. En France, on a besoin de ces qualités, mais il y a un gros travail technique de fait sur le jeu avec des exercices de possession de balle. C'est important pour moi de m'adapter à ce nouveau style. Je deviens plus technique et plus rapide dans mes prises de décisions.

Cela a été compliqué pour vous de quitter votre pays ?

Ca a été difficile de prendre cette décision mais je suis habitué à voyager avec l'équipe nationale. On joue souvent à l'étranger donc ça ne me change pas vraiment. Je suis persuadé que le sacrifice que je fais en étant loin de ma famille vaut le coup si c'est pour jouer ici. Je ne parle pas encore bien Français, mais j'apprends une nouvelle culture, une nouvelle manière de vivre mais je suis en train de réaliser mon rêve et de grandir comme joueuse et comme femme.

C'était important pour vous de venir jouer en Europe ?

Je pense oui. Je voulais vraiment un challenge différent. Il y a un gros championnat en Amérique du Nord mais Patrice a su utiliser les bons mots pour me convaincre de venir ici. Il a montré beaucoup de passion pour le jeu, pour le club et ça m'a tout de suite rassuré. C'est un gagnant et j'ai eu envie de jouer pour lui. 

Vous regardiez le football féminin européen avant de venir ?

J'ai toujours essayé de regarder le football européen et le football nord américain. La saison vient de commencer en Amérique et je vais faire attention à ce que font mes coéquipières en sélection. Je regarde aussi car j'aime comparer les styles de jeu. C'est une manière également de garder ses options ouvertes.

 

Samedi, vous allez affronter le Barça en demi-finale de la Ligue des champions, c'est aussi une des raisons de votre signature à Paris ?

On veut toutes jouer en Ligue des champions. C'est le niveau le plus élévé et c'est très excitant de nous dire qu'on est en demi-finale. Le PSG a déjà joué une finale de Ligue des champions, il faut maintenant que l'on aille une marche encore au-dessus en remportant le titre. On a tout ce qu'il faut pour y arriver. Il faut simplement y croire.

Est-ce un peu une revanche contre le Barça après ce qu'il s'est passé pour les hommes ?

Je pense qu'il y a un peu d'huile sur le feu entre les deux clubs en ce moment donc oui on peut dire qu'il y a un peu revanche. J'étais au Parc des Princes pour la victoire 4-0 des garçons, c'était impressionnant de voir cette domination face aux meilleurs joueurs du monde. Nous, on veut aller en finale.

Le stade est annoncé plein, parce que c'est le PSG, ce doit être excitant de jouer ce match non ?

Très excitant. Un stade plein à Barcelone, cela n'arrive pas souvent aussi. J'espère que ce sera le cas aussi pour nous le 29 avril au Parc des Princes. Cela va être une bataille entre deux belles équipes. Je vois un très bon match à regarder, avec une victoire du PSG à la fin.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages