Entretien. Pauline Ferrand-Prévôt : “Remporter une médaille olympique reste mon plus grand rêve et l'objectif de ma carrière”

Apolline Merle
·1 min de lecture

Vous êtes championne du monde sur route (2014), en cyclo-cross (2015) et en VTT cross-country (2015, 2019, 2020). Comment faites-vous pour être aussi performante sur route que sur VTT ?
Pauline Ferrand-Prévôt :
“C'est vrai que j'ai été championne du monde dans trois disciplines différentes. Vu comme ça, on pourrait se dire que c'est facile parce que j’ai tout gagné. Mais ce n’est pas du tout ça. Je me remets toujours en question, année après année, et j’ai toujours tendance à vouloir ce que je n'ai pas, autrement dit une médaille olympique. Ca reste mon plus grand rêve et l'objectif de ma carrière. Il me reste deux belles chances de médailles : d’abord Tokyo et ensuite, j’espère, Paris en 2024.”

Votre préparation pour les Jeux olympique de Tokyo cet été a-t-elle été perturbée par la crise sanitaire ?
PFP :
“Cette année a été compliquée car les compétitions se sont annulées les unes après les autres. On a été confiné, on a dû s'entraîner à la maison et faire des heures et des heures sur home trainer (équipement qui permet de faire du vélo en position stationnaire, ndlr). On est resté davantage à la maison, en autarcie. Pourtant, j'aime bien voir...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi