Envoyé en réanimation par un joueur de l'OM, il sort du silence

Le 7 janvier dernier, l'OM s'imposait (0-2) en 32e de finale de Coupe de France contre Hyères, pensionnaire de National 2. En plus de la qualification, le match avait été marqué par un incident survenu en début de rencontre. Eric Bailly, auteur d'une grossière faute, avait logé ses crampons dans la poitrine d'Almike Moussa N’Diaye, envoyant ce dernier en réanimation. Le joueur varois s'est exprimé pour la première fois depuis le match.

Pour cette faute dangereuse, Eric Bailly a écopé de 7 matchs de suspension. L'OM va devoir se passer de son défenseur central pour les prochaines semaines alors que le club a décroché sa qualification en 8e de finale de la Coupe de France après sa récente victoire contre Rennes. De son côté, Almike Moussa N’Diaye se remet doucement de ses blessures.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des blessures «toujours vives»

Dans un entretien accordé à RMC Sport, Almike Moussa N’Diaye s'est exprimé depuis la première fois de son hospitalisation : «Concernant mes blessures, elles sont toujours vives à ce jour, notamment au niveau du foie et des côtes. Je récupère doucement. Ce n’est pas facile mentalement mais je m’accroche grâce au soutien de mon entourage», a-t-il confié avant de se projeter : «J’ai eu 30 jours d’ITT (incapacité temporaire de travail) à la suite de mes blessures au foie, au rein et aux côtes. Pour l’instant,…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com