Enzo Couacaud s'incline face à Borna Coric après avoir servi pour le match à l'US Open

Enzo Couacaud (P. Lahalle/L'Équipe)

193e joueur mondial et sorti des qualifications, Enzo Couacaud a tout donné mardi face à Borna Coric, le récent vainqueur du Masters 1000 de Cincinnati. Mais il a fini par s'incliner en cinq sets, après avoir servi pour la victoire à 5-4 dans l'ultime manche (6-2, 7-6 [5], 3-6, 4-6, 7-5).

L'affiche semblait a priori complètement déséquilibrée mais une différence de standing ne raconte pas forcément un match.193e mondial et sorti des qualifications, Enzo Couacaud affrontait au premier tour l'un des cadors du moment, Borna Coric, récent vainqueur du Masters 1000 de Cincinnati et 29e à l'ATP. Mais le Français a joué crânement sa chance, faisant jeu égal durant quatre sets avant de s'incliner (6-2, 7-6 (5), 3-6, 4-6, 7-5), au bout de quatre heures et cinq minutes de baston.

lire aussi

Le film du match Coric-Couacaud

Couacaud mit un set (perdu 6-2) à entrer dans la partie mais, une fois installé, il posa de réelles difficultés à un Coric en dedans et assez loin du niveau qui lui avait permis de s'imposer dans l'Ohio. Il força ainsi le Croate, de plus en plus inconstant, à disputer un tie-break (perdu sur le fil, 7 points à 5), mais le meilleur restait à venir.

Couacaud remonte deux sets de handicap

Moins touché physiquement par l'humidité qui régnait sur Flushing Meadows, le Mauricien de 27 ans imposa sa constance, sa gnaque et sa qualité de défense lors du troisième set. Coric fautait, Couacaud engrangeait. Et prenait de plus en plus confiance en son jeu.

Ce momentum perdura dans la quatrième manche. Malgré un service tangent (seulement 50 % de premières balles), Couacaud se battait sur chaque point. Deux énormes fautes directes coutèrent son service à Coric à 4 partout. Pas impressionné par deux sous, le Français enchaîna par un jeu de service sous contrôle.

lire aussi

Couacaud : « Des coaches m'ont dit : ''T'es un joueur de Futures'' »

Le Français flanche au moment de conclure

Son jeu de défense et un curseur d'intensité qui ne baissa jamais lui permirent même de réussir deux fois le break dans la dernière manche. Il se détacha ainsi 3-1 et 5-3, puis servit pour le gain du match à 5-4. Mais trois erreurs, dont une double faute pour démarrer le jeu, le coupèrent net dans son élan. Plus agressif, Coric mit ensuite la main sur les trois derniers jeux.

Vaincu, Couacaud, déjà battu en cinq sets au premier tour de Wimbledon par John Isner, resta plusieurs minutes prostré sur sa chaise, conscient d'être passé tout près de la plus belle victoire de sa carrière.

Malgré 81 fautes directes (pour 74 coups gagnants), le lauréat de Cincinnati a sauvé sa peau d'extrême justesse. Il affrontera au deuxième tour Jenson Brooksby, tombeur de Dusan Lajovic sur abandon plus tôt dans la journée (6-2, 6-0, 3-0, a.b.).

lire aussi

Le tableau hommes de l'US Open