Equipe de France, Bakayoko : "Je suis patient"

Le milieu défensif de Chelsea s’est exprimé sur sa non sélection en équipe de France pour ce rassemblement du mois de novembre.

Appelé à la dernière minute en Equipe de France suite au forfait de Paul Pogba, Tiémoué Bakayoko aurait pu honorer sa première cape samedi lors de la rencontre contre le Luxembourg. Mais, Didier Deschamps n'a pas fait appel à ses services. Le milieu de terrain monégasque n'en a pas été froissé. Car il mesure la chance qu'il a d'être déjà international, et aussi que la progression au plus haut niveau se fait étape par étape. S'il espère jouer mardi contre l'Espagne, l'ancien rennais affirme que le plus important est surtout d'être à la disposition du sélectionneur.

Giroud parle d'un retour de Benzema

Vous avez découvert l'équipe de France cette semaine. Comment avez-vous vécu vos premiers pas ?

Tiémoué Bakayoko : Ça s'est très, très bien passé. J'ai la chance de tomber sur un groupe assez jeune, avec beaucoup de mes coéquipiers en club aussi. Pour le moment, je réalise un rêve. C'est quelque chose d'important pour moi.

Vous attendez impatiemment cette première sélection ?

C'est quelque chose que j'attends oui. Mais je suis patient, je ne suis pas là pour revendiquer du temps de jeu. Je suis prêt, à la disposition du sélectionneur.

Elle pourrait arriver face à l'Espagne...

Jouer contre une équipe comme l'Espagne, peut-être l'une des trois meilleures du monde, ce serait encore plus beau. Se retrouver face à des grands joueurs comme Diego Costa, Fabregas ou Iniesta ce serait beau.

"Il n'y a rien au-dessus de l'Equipe de France"

Vous mesurez le chemin parcouru depuis vos débuts à Rennes ?

J'y suis arrivé à l'âge de 13 ans, ça n'a pas toujours été facile. Je ne suis resté qu'un an dans le monde professionnel. Je ne m'attendais pas à ce que ça aille aussi vite.

Avant ce rassemblement, Leonardo Jarim a dit qu'il craignait des blessures ou de la fatigue en vue de la finale de la Coupe de la Ligue. Devez-vous être particulièrement vigilant ?

C'est logique que le coach s'inquiète de notre temps de jeu ici, mais il n'y a rien au-dessus de l'équipe de France je pense.

Cinq Parisiens et cinq Monégasques sont présents lors de ce rassemblement. La finale de la Coupe de la Ligue a-t-elle déjà commencé ?

On s'est un peu titillé forcément. On sait qu'on se retrouvera au stade à Lyon. Mais on a encore un match face à l'Espagne à préparer.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages