Equipe de France, Mbappé symbole de la nouvelle vague

"Le talent n'a pas d'âge". C'est par ces mots que Didier Deschamps a justifié la première sélection de Kylian Mbappé à seulement 18 ans et 3 mois. Un semi-événement qui a animé une bonne partie de la conférence de presse du sélectionneur tricolore, interrogé d'entrée sur les raisons qui l'ont poussé à retenir l'attaquant monégasque, auteur de 11 buts lors de ses 11 derniers matches. "C'est un jeune joueur qui a beaucoup de qualités. Il le prouve depuis plusieurs semaines, plusieurs mois. J'avais envie de le voir avec le groupe par rapport à ce qu'il fait. La qualité et le talent n'ont pas d'âge. Il y a d'autres jeunes qui sont venus avant lui et je pensais que c'était le bon moment", a déclaré Deschamps, admiratif de la maturité du jeune joueur, passé directement des U20 aux A sans passer par la case Espoirs.

Mbappé appelé par Deschamps, Mendy et Thauvin aussi

Mbappé est le premier joueur né après la Coupe du monde 1998 à être convoqué en Bleu. Ce à quoi Deschamps, le capitaine de l'époque, répond tout sourire : "Plus je serai là longtemps, plus ça arrivera". Il justifie alors son choix par un trait de caractère bien précis. "Je trouve Kylian (Mbappé) très mature. Ce qui fait sa force, au delà de ses qualités, c'est sa tranquilité, sa facilité dans les face à face. C'est quelque chose de très rare à son âge", reconnaît Deschamps, qui n'a pas hésité à faire appel à 4 nouveaux (Mendy, Mbappé, Tolisso, Thauvin) dans la liste de 24 joueurs dévoilée jeudi.

"Je ne leur donne pas le pouvoir"

Didier Deschamps ne le cache plus. Il est tourné vers 2018 : "Dans l'optique de la Coupe du monde, j'ai incorporé de jeunes joueurs. Je ne leur donne pas le pouvoir. Ils viennent, mais on ne peut pas attendre tout, tout de suite." Une manière de ne pas mettre trop de pression trop tôt sur les nouveaux, encore en Espoirs - pour trois d'entre-eux - il n'y a pas si longtemps. "Ce n'est pas une finalité d'être appelé en équipe de France. C'est mettre le premier pied. Après, il faut confirmer avec son club. Ce n'est pas plus compliqué, bien sûr, mais ce n'est pas plus simple non plus", explique-t-il.

deschamps

Parmi ceux qui ont fait les frais de cette non-confirmation en club, Steve Mandanda (Crystal Palace), Lucas Digne (FC Barcelone) ou encore Moussa Sissoko (Tottenham). Les trois hommes, présents à l'Euro comme Yohan Cabaye, notamment, ne figurent pas dans la liste des joueurs retenus pour affronter le Luxembourg (le 25 mars) et l'Espagne (le 28 mars, amical). "J'essaye d'adopter la même ligne directrice pour tout le monde, assure Deschamps. Je ne remets pas en cause les qualités de Moussa (Sissoko), bien au contraire, mais il joue trop peu ces derniers temps."

L'Euro, soldée par une finale perdue face au Portugal (0-1, ap), est bien derrière les Bleus. Et même si Deschamps rappelle que "le futur, c'est le Luxembourg et l'Espagne", les nouvelles têtes se succèdent. Seuls 12 des 23 joueurs retenus pour l'Euro sont encore présents aujourd'hui (Raphaël Varane étant blessé, ndlr). Et c'est aux Presnel Kimpembe, Adrien Rabiot, Thomas Lemar ou encore Ousmane Dembélé que les Kylian Mbappé, Corentin Tolisso, Benjamin Mendy et Florian Thauvin viennent s'ajouter. Un vent de fraîcheur pour l'équipe de France, jeune et ambitieuse à un an du Mondial.

Benjamin Quarez, au siège de la FFF

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages