Equitation - Saut d'obstacles - Grosse artillerie au Longines Equita Lyon

·2 min de lecture

Après un tour de chauffe mi-octobre à Oslo, la coupe du monde Longines de saut d'obstacles prend ses marques dimanche à Lyon. Il y a quinze jours en Norvège, l'étonnant néerlandais Kevin Jochems avait ouvert le bal en fanfare, un peu à la surprise générale. Dimanche, la deuxième levée de la Ligue européenne de la coupe du monde indoor aura Lyon pour cadre. Et avec, là encore, la participation du longiligne cavalier âgé de 26 ans, accompagné de son étalon de douze ans Turbo Z, le bien nommé. Le 143e pilote mondial qui, en 2018, avait tout de même réussi l'exploit de remporter coup sur coup les Grands Prix des concours cinq étoiles historiques de Hickstead et Dublin, aura notamment face à lui neuf des douze meilleurs cavaliers mondiaux. Parmi les têtes d'affiche cette année figure, entre autres, un habitué de l'Eurexpo : l'Allemand Daniel Deusser, actuel numéro deux mondial. En 2014, sur cette même piste, il s'était imposé lors de la finale de la coupe du monde, remportant deux ans plus tard l'étape lyonnaise du circuit. Autre ancien lauréat (2018 et dernière édition en date 2019) : le Suisse Martin Fuchs, troisième mondial, doré en solo aux championnats d'Europe 2019, argenté en septembre dernier et vice-champion du monde 2018, toujours en solitaire. Et encore dans le registre Suisse doré sur tranche : le champion olympique individuel 2012 Steve Guerdat, sixième mondial, triple vainqueur de la finale de la coupe du monde, en lice cette saison pour une quatrième couronne qui ferait de lui un cavalier unique au monde. Staut et Epaillard en outsiders On gardera également un oeil sur l'Ecossais aux dents longues Scott Brash, ex-numéro un mondial (actuellement 4e) et champion olympique en 2012 avec l'équipe britannique. Et puis encore, le Brésilien Marlon Modolo Zanotelli (n. 5), le champion olympique suédois par équipes l'été dernier à Tokyo Henrik von Eckermann (n. 8), le Belge Jérôme Guery (n. 10), bronzé par équipes à l'occasion de ces mêmes JO japonais, ainsi que les Français Kevin Staut (n. 11), champion olympique par équipes en 2016, et son compère Julien Epaillard (n. 12). À ce fromage de têtes lyonnais déjà bien appétissant, il convient pourtant d'ajouter un ingrédient supplémentaire : la présence de l'Américaine Jessica Springsteen, vice-championne olympique par équipes l'été dernier. Passée en 2019 à deux doigts d'une victoire dans l'ancienne capitale des Gaules, elle connait évidemment la musique... L'étape suivante de la Ligue européenne de la coupe du monde est prévue le dimanche 7 novembre à Vérone (Italie). lire aussi Toute l'actualité de l'équitation

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles