Escalade - Des Français au coeur de la glace islandaise

L'Equipe.fr
L’Equipe

Descendre au coeur de la glace islandaise, c'est le projet qu'a mené l'alpiniste français Jeff Mercier. À ses côtés, Christopher Shand, photographe réputé qui a immortalisé les grands moments de cette expédition. Grand spécialiste de l'escalade sur glace, l'un des meilleurs au monde sur cette surface, Jean-François « Jeff » Mercier a quitté Chamonix pour s'essayer sur les glaces islandaises. Du 26 octobre au 9 novembre dernier, celui qui évolue comme gendarme au peloton de haute montagne s'est rendu au Sud-Est de l'Islande. Là-bas, l'alpiniste de 49 ans est parti à la conquête des moulins, ces grandes cheminées de glace, causées par les fontes. Son objectif : réaliser ses ascensions sans utiliser de points fixes, afin de promouvoir une escalade qui ne laisse pas de traces. Pour raconter son histoire et l'illustrer, Jeff Mercier a emmené avec lui Christopher Shand, photographe réputé pour ses oeuvres en montagnes. « Nous avions bien évidemment conscience de l'aspect écologique de notre expédition, atteste Christopher Shand. Nous voulions rendre compte de l'état des Highlands qui subissent la fonte du permafrost ». Mais les deux hommes avaient aussi une tout autre idée en tête : « Le dernier point important pour nous, c'est la dimension esthétique de l'expédition. » Christopher Shand « L'Islande, c'est clairement un orgasme visuel » Situés au milieu des zones volcaniques, ces moulins renfermaient une glace teintée de noir, engendrée par les cendres qui y sont enfermées. « On pourrait croire que certaines photos ont été retravaillées en noir et blanc mais non, c'est bel et bien la couleur de la glace », assure le photographe. Un phénomène que leur guide lui-même n'avait jamais vu. Pendant deux semaines, le groupe a passé ses journées dans les glaces, allant parfois à plusieurs dizaines de mètres de profondeur. C'est là, entouré par les reflets bleutés des glaces que Jeff Mercier et Christopher Shand ont commencé leur oeuvre. « Travailler en Islande c'est un plaisir, c'est clairement un orgasme visuel, se rappelle le photographe. Et puis Jeff m'a bien aidé pour réaliser ces photos, il grimpait parfois à 25 mètres du sol sans protection, juste pour la beauté du geste ». Une escalade risquée qui a causé quelques soucis : « Parfois des blocs de glace se détachaient, ils pouvaient faire jusqu'à deux kilos. Il y a d'ailleurs une photo où l'on voit Jeff saigner du front, c'est le résultat de la chute d'un de ces fameux blocs ». De cette expédition est née une série de photos, bientôt accompagnée d'un moyen-métrage d'une trentaine de minutes, produit avec la Radio Télévision Suisse. Celui-ci devrait sortir dans le courant de l'été ou dès le début de l'année prochaine.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi